Actualités

Abolition des commissions scolaires : La poursuite des séances publiques pour la CSHC

Martial Gaudreau, directeur général de la CSHC, assumera jusqu’au 15 juin, les pouvoirs auparavant gérés par le conseil des commissaires.

Le directeur général de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC), Martial Gaudreau, a tenu, la semaine dernière, la première de quatre séances publiques transitoires de décision. Malgré l’invitation lancée aux parents, aucun ne s’est présenté à la rencontre.

Outre les membres du personnel, seulement une personne, Luc Hamel, vice-président du Syndicat de l’enseignement en Estrie, a participé à la rencontre. Celui-ci affirmait trouver intéressant que la CSHC ait décidé de maintenir les séances publiques. Effectivement, dans la région de l’Estrie, la CSHC est la seule qui poursuit ses rencontres à la suite de l’annonce de l’abolition des commissions scolaires. « Nous avons fait le choix ici à la commission scolaire de faire des séances publiques aux dates qui étaient initialement prévues au calendrier des séances de conseil », explique M. Gaudreau, ajoutant « on a un enjeu de transparence ici. Dans les différentes conventions collectives, il y a des mécanismes où les gens ont droit d’être entendus dans des séances publiques. » En cette période d’inscription, M. Gaudreau affirme que les parents ressentent parfois le besoin d’obtenir des réponses à leurs questions.

Les membres du conseil ont récemment reçu le texte de loi et les directeurs généraux ainsi que les directeurs généraux adjoints ont participé à une formation à Québec. Lors de cette rencontre, le ministère a présenté les grandes lignes des attentes et des opérations.

Pour la suite des événements, plusieurs étapes seront nécessaires. Tout d’abord, déterminer les cinq districts au niveau de la commission scolaire pour la nomination du conseil administratif des parents. Par la suite, un processus de désignation pour le personnel sera mis en place. « Les membres du personnel vont être élus parmi les membres des trois catégories suivantes : enseignants, soutien et professionnel », explique M. Gaudreau. Le comité de parents actuel sera rencontré et pour l’instant, ce seront ceux déjà en place qui sont éligibles à se présenter pour le prochain. Les règles futures pour les parents qui voudraient s’impliquer seront écrites dans un règlement qui sera publié ultérieurement. « D’ici 2022, c’est le processus transitoire qui prévaut. Donc, au niveau de la direction générale, nous aurons à trouver les membres du personnel et les parents avant le premier juin », explique le directeur général. Il y aura ensuite une élection pour les cinq membres de la communauté. Tous les gens qui feront partie du comité recevront une formation écrite par le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Jusqu’au 15 juin prochain, c’est le directeur général qui assume les pouvoirs qui étaient gérés par le conseil des commissaires.

Précédent la séance, les commissaires ont tenu leur dernière rencontre et l’émotion était au rendez-vous. Rappelons que ceux-ci ont été congédiés à la suite de l’amendement du 8 février dernier, abolissant les commissions scolaires. Les prochaines séances publiques se tiendront les 24 mars, 28 avril et 26 mai prochains à 19 h, à la salle des commissaires de l’école du Parchemin à East Angus.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François