Thématiques

3 indices que le parallélisme de vos roues a besoin d’être ajusté

Pour assurer la stabilité et la maniabilité d’un véhicule, les roues doivent être parallèles. Or, un déréglage peut se produire lorsqu’on roule dans un nid-de-poule particulièrement profond, qu’on accroche un trottoir, qu’on a un accident, etc. Voici quelques indices possibles d’un parallélisme (ou alignement) des roues problématique.

  1. L’usure des pneus
    Le premier élément à vérifier en ce qui concerne le parallélisme constitue les pneus. Sont-ils anormalement usés compte tenu de leur âge ? Cette détérioration est-elle irrégulière ? Si la réponse à l’une de ces questions s’avère positive, il faut investiguer davantage.
  2. La position du volant
    Typiquement, lorsqu’une voiture est stationnée ou roule en ligne droite, le volant se trouve en position centrale. Si ce n’est pas le cas, cela peut signaler un ajustement inadéquat. Il en va de même si votre volant ne se remet en place que difficilement après que vous avez effectué un virage.
  3. La tenue de route
    Des roues non parallèles affectent tout particulièrement le comportement de votre véhicule. Il est alors probable que vous le sentiez tirer sur la gauche ou sur la droite ou que votre conduite vous semble étrange.

    Un parallélisme optimal signifie un confort accru, une consommation d’essence améliorée, une plus grande longévité pour les pneus et, surtout, une meilleure tenue de route. Contactez un garagiste de votre région pour faire contrôler la géométrie de vos roues !
Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François