Actualités

Activité de Noël à l’école de la Source-Vive d’Ascot : Corner Un décor enchanteur pour la joie des enfants

Noël à l'école Source-Vive d'Ascot Corner

Les élèves de l’école de la Source-Vive profitaient d’une activité de Noël en plein air.

Les élèves de l’école primaire de la Source-Vive d’Ascot Corner ont profité d’une activité de Noël festive grâce au temps et au travail des bénévoles de l’Organisme de participation des parents (OPP) de l’établissement. Un décor enchanteur et des petites activités attendaient les enfants.

Un groupe de parents costumés aux couleurs des employés du père Noël ont mis la main à la pâte pour offrir un moment privilégié dans la cour avant de l’école. À tour de rôle, les classes venaient profiter d’un chocolat chaud et d’un biscuit au bord du feu. Ces petites douceurs ont été offertes par Subway Ascot Corner et IGA Fleurimont. Anabel Côté, l’une des organisatrices, explique qu’en raison des mesures sanitaires, un roulement des groupes toutes les 20 minutes était établi. « Je trouve ça cool parce que c’est pas toutes les écoles qui font ça, alors ça nous fait des activités », exprime Magalie Blais, élève de 6e année. « Ça nous permet un peu de décrocher de nos travaux », ajoute sa consœur de classe, Amélie Leroux. Les élèves ont également profité de cette pause pour écouter un conte de Noël raconté par Isabô Royer, parent bénévole, qui pour l’occasion prenait le rôle de la fée des étoiles. Pour Amélie, ce moment lui a fait réaliser tout le temps et le travail nécessaire qu’ont investis les parents dans la préparation de cette activité. Les jeunes étaient invités à déposer un ornement dans les sapins cueillis au Jardin des Îles. « Il y a quelques semaines, on leur a donné un sac de matériel avec des rondelles de bois. En classe, ils ont fabriqué leur décoration », explique Mme Côté. À l’arrière de chacune d’entre elles, les enfants devaient inscrire une de leur qualité. Les soirs, le décor s’illuminait pour le plaisir des citoyens désirant venir l’admirer.

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François