Actualités

Gel du fardeau fiscal à East Angus

Fardeau fiscal East Angus

Nous apercevons de gauche à droite la mairesse, Lyne Boulanger, le directeur général, David Fournier, et le secrétaire-trésorier, Bruno Poulin.

Les contribuables d’East Angus auront un répit pour l’année en cours. Les membres du conseil municipal ont approuvé, en séance spéciale, les prévisions budgétaires 2021 ne comprenant aucune augmentation du fardeau fiscal. Taxes municipales, de services, tout demeure au beau fixe pour les 12 prochains mois.

La mairesse de East Angus, Lyne Boulanger, se défend bien de présenter un budget à saveur électorale, en cette année d’élections municipales. La situation, précise-t-elle, est attribuable aux nombreux efforts de rationalisation, d’un contrôle serré des dépenses et de l’aide gouvernementale attribuable à la COVID-19. Mme Boulanger souligne que 2020 n’a pas été facile pour l’ensemble de la population et 2021 pourrait comprendre encore des difficultés. Elle prend les devants et avise déjà les contribuables qu’ils auront à faire face à une hausse du fardeau fiscal pour l’an prochain. « On sait qu’en 2022, ça sera notre tour à East Angus d’avoir notre nouveau rôle d’évaluation, c’est pour ça que cette année, on s’est dit, on veut aider les familles et l’argent qu’on a reçu du gouvernement, ça nous a aidés à nous donner un petit peu de souffle. »
Budget
Les prévisions budgétaires pour 2021 sont de 6 524 621 $ soit 20 215 $ en deçà de celles de l’année dernière pour une diminution de 0,31 %. La municipalité a obtenu une aide financière de 252 542 $ du gouvernement du Québec dans le cadre de la COVID-19. Une somme de 53 297 $ a été affectée au budget 2020, tandis que la différence, 199 245 $, sert à équilibrer le budget en cours. Le fait saillant des prévisions budgétaires 2021 s’inscrit au poste revenus de source locale qui chute de 324 864 $ passant de 410 518 $ à 85 654 $. Cela est attribuable au fait que la municipalité n’acceptera plus les boues de fosses septiques provenant de la MRC du Haut-Saint-François. Des investissements auraient été nécessaires pour respecter les normes et selon les consultations effectuées, il n’était pas certain que la rentabilité aurait été au rendez-vous. Sans parler de mesure définitive, on préfère faire une pause pour les prochaines années, histoire de mieux évaluer la situation, ajoute la mairesse.

D’autre part, le contexte pandémique n’affecte pas la municipalité dans sa volonté de réaliser des projets ou des activités. « Le budget prévoit toutes les activités normales que ce soit les spectacles de la gare, la fête de la famille », d’ajouter Mme Boulanger. Selon la situation, elles seront évaluées si elles doivent se tenir ou non, précise-t-elle.
Réalisation
Malgré la pandémie, plusieurs projets ont été réalisés, insiste la mairesse. Le développement et la revitalisation de la zone du plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) ont permis des améliorations tout en réalisant des économies. À ce chapitre, le changement du réseau de lumières de rue au DEL, la modernisation du système de climatisation/chauffage dans plusieurs bâtiments municipaux et l’ajout de sèche-mains entraîneront une réduction de coûts. La finalisation du projet de mise à niveau de la salle communautaire des Chevaliers, l’installation de poubelles à trois voies dans les bâtiments et espaces publics, la finalisation du mandat préliminaire pour la revitalisation et l’aménagement des rues St-Gérard, St-Louis, Lafontaine, Kennedy et bien d’autres s’inscrivent parmi les dossiers complétés.

Parmi les projets à venir, on prévoit la mise à niveau de l’aréna Robert-Fournier, l’aménagement d’une aire pour personnes à mobilité réduite incluant un jeu d’eau au parc de la Rive-Sud. La réalisation de ces projets est conditionnelle à l’obtention de subventions. L’aménagement du nouveau garage municipal devrait être complété au cours de la présente année. Mme Boulanger se dit fière du budget particulièrement dans ce conteste difficile. La dette nette approximative de la municipalité s’élève à 4 905 500 $, légèrement au-dessus de la moyenne pour une ville de la taille d’East Angus.

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François