Actualités

Vente du terrain de golf à East Angus : La ville attend les propositions

Club de Golf East Angus

Dans un souci de préserver le Club de golf East Angus, la municipalité a lancé un appel de propositions pour la vente du terrain.

Selon Lyne Boulanger, mairesse de East Angus, certains investisseurs seraient intéressés à faire l’acquisition des installations du Club de golf East Angus comprenant le chalet et les équipements, propriétés de Richard Boisvert. Toutefois, ces personnes souhaiteraient également se porter acquéreurs du terrain, qui appartient à la municipalité. Dans un souci de justice et de clarté, cette dernière a convenu de lancer un appel de propositions afin d’obtenir des offres pour la vente du terrain. Les promoteurs ont donc jusqu’au 21 janvier pour se commettre.

L’initiative, explique la mairesse, s’inscrit dans une volonté de préserver le club de golf. Elle dit comprendre qu’il ne soit pas évident de rentabiliser un terrain de golf. Elle est d’avis que la préservation d’une partie du terrain tout en permettant un développement domiciliaire ou autre sur une autre portion pourrait être attrayant pour un promoteur. « Est-ce que ça sera un 18 trous, un 12 trous ou un 9 trous ? Ça sera au promoteur de décider. On va avoir de l’ouverture, parce que nous autres, on veut se donner toutes les chances de garder un terrain de golf. » Mme Boulanger ajoute que « l’hiver, il y a des sentiers de ski de fond, de motoneige qui passent, on veut que ça demeure récréotouristique. » En procédant de la sorte, la mairesse croit que cela permettra de découvrir les possibilités. Elle ajoute néanmoins que la ville ne sera pas tenue d’accepter les offres. « Il y a un comité qui va évaluer tout ce qui aura été présenté et on va prendre la meilleure décision pour la municipalité. »

Rue Gauley
Par ailleurs, la municipalité a également lancé un appel de proposition pour les promoteurs qui souhaiteraient acquérir des terrains dans le secteur de la rue Gauley. À proximité de la route 112, l’endroit semble être en pleine ébullition. Deux blocs à logements luxueux ont été érigés au cours de la dernière année et quatre autres sont prévus. Mme Boulanger mentionne que plusieurs nouveaux arrivants travaillent au CHUS du secteur Fleurimont.

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François