Actualités

Un an après l’incendie du IGA Cookshire-Eaton : L’incendiaire reste introuvable

Incendie du IGA Cookshire-Eaton

Aucune arrestation près d’un an après l’incendie criminel du IGA Cookshire-Eaton.

L’enquête se poursuit, mais la personne qui aurait mis le feu au marché d’alimentation IGA Cookshire-Eaton, en février 2020, demeure introuvable. Un an après l’événement, Gilles Denis, propriétaire du commerce, se questionne encore sur les raisons qui ont mené à l’incendie.

La sergente Aurélie Guindon, de la Sûreté du Québec (SQ), affirme que l’enquête se poursuit. « On peut confirmer que plusieurs personnes ont été rencontrées depuis que c’est arrivé, mais pour l’instant, personne n’a été accusé. » Comme le mentionne M. Denis, maintenant, pour qu’une personne soit accusée, les preuves doivent être “blindées”, ce qui n’est pas encore le cas dans cette situation. Le propriétaire n’est pas inquiet que le coupable n’ait pas encore été retrouvé, mais il se questionne sur ses intentions, à savoir si c’était un coup de tête ou bien réfléchi. « Maintenant, on essaie d’être prudent. On a changé notre système de caméras. On s’arrange pour se protéger. On est plus prudent qu’avant », explique-t-il.

Au cours des derniers mois, plusieurs étapes ont été faites. « On est très content. Ces jours-ci, on devrait finaliser avec les assurances » mentionne M. Denis. Construit depuis 10 ans, le propriétaire a profité de ce malheureux événement pour réaménager le magasin selon de nouvelles normes environnementales. Il est également satisfait de voir que le système de ventilation qui était en place a permis de limiter les dégâts lors de l’incendie. Celui-ci permet également d’améliorer la qualité de l’air, sujet très discuté en lien avec la pandémie. Selon lui, ce système est au niveau supérieur en termes de filtration. En réaménageant son commerce, M. Denis a pris soin de faire quelques ajouts selon la demande de la clientèle, c’est-à-dire, proposer davantage de produits locaux. « Le point principal que les gens ont remarqué, c’est le coin des bières de microbrasserie locale où on a mis beaucoup plus d’espace », explique-t-il.
Pendant la fermeture du magasin, les responsables sont demeurés proactifs pour permettre aux citoyens de garder les services d’épicerie en améliorant les commandes en ligne et en instaurant un transport vers le IGA East Angus. « Les gens nous l’ont redonné en plus gros. Actuellement, ce qu’on se rend compte, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui nous ont supportés, ils sont là et encore plus que jamais », exprime M. Denis. Selon lui, l’événement a, d’une certaine façon, permis de mieux fidéliser la clientèle.

Mme Guindon tient à rappeler aux citoyens de contacter les services de police s’ils détiennent de l’information en lien avec l’incendie. « On sollicite toujours la collaboration du public dans le cadre de cette enquête », mentionne-t-elle. Concernant la série d’incendies qui se sont produits dans le Haut-Saint-François au cours de l’année 2020, la sergente ne s’avance pas sur un lien quelconque avec l’événement de Cookshire-Eaton.

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François