Actualités

Les St-Hilaire éprouvés reçoivent de l’aide : Des citoyens d’Ascot Corner se mobilisent et un Gofund.me en cours

Famille

La famille St-Hilaire est durement éprouvée par le sort.

Pour aider la famille St-Hilaire, d’Ascot Corner, durement éprouvée depuis quelque trois ans, leur voisine, Manon Lecours, lance une campagne de sociofinancement sur https://gofund.me/e2c36569. L’hiver est là et dormir à quatre dans les deux seules chambres qui restent à leur maison mobile ne sera pas de tout repos.

Pendant ce temps, des bénévoles se sont rassemblés pour leur donner du répit. Avec la saison froide qui frappe aux portes et l’importance des travaux à réaliser à court terme, toute assistance sera bienvenue, indique Mme Lecours. Elle ne sait pas comment ils la passeront ni les voisins non plus. « Je ne sais pas, écrit-elle, je crois que toute la rue est stressée face à leur situation. »

Claude St-Hilaire, son épouse, Chantal Grégoire, et leurs deux enfants, William et Anthony vivent les contretemps du sort depuis quelque trois ans. Les canalisations d’eau ont fui, envahissant la maison mobile qu’ils habitaient au point de devoir la quitter pendant cinq mois afin de réparer les dommages. Comme les assurances ne paient pas pour une remise à neuf d’une telle résidence, la famille s’est trouvée à devoir rembourser 4 000 $ à l’entrepreneur.

Pendant ce temps, le calcaire a durci dans la tuyauterie et les produits utilisés pour les déboucher les ont fait fondre. L’eau s’est glissée sous le plancher d’une grande partie de l’habitation, contaminant l’isolation. Le tout, non couvert par les assurances.

Les malheurs s’accumulent. Panneau électrique à changer, nouvelles fuites suspectées, des bardeaux de toiture qui se sont envolés lors d’un orage et qui causent d’autres infiltrations, manque d’argent, fracture des deux pieds de Mme Grégoire, perte d’emploi, ponceau à remplacer à leurs frais, la liste est encore longue. En fauteuil roulant, Mme Grégoire a dû s’exiler chez ses parents pendant huit semaines.
L’initiative de Manon Lecours arrive à point nommé pour leur redonner espoir.

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François