collecte de sang

Collecte de sang à East Angus, 87 dons pour la vie

L’appel lancé par le président d’honneur, Michel Champigny, à donner du sang lors de la collecte qui se déroulait à la Cité-école Louis-Saint-Laurent à East Angus, a été entendu par 87 personnes. Une équipe de 14 personnes d’Héma-Québec avec six lits de prélèvement et huit bénévoles étaient sur place pour recueillir les dons. Mentionnons que l’organisme provincial a besoin de 1 000 dons par jour pour maintenir sa réserve. M. Champigny était particulièrement fier d’avoir été sollicité pour la présidence d’honneur. « C’est une fierté d’avoir été demandé. Ça démontre que j’ai accompli de bonnes choses dans le passé et si je peux inciter les gens à s’impliquer davantage tant mieux. D’ailleurs, M. Chanpigny a passé le mot à son entourage. Mentionnons que le président d’honneur en était à son 24e don de sang.

La Caisse des Hauts-Boisés remet 6 400 $ aux étudiants

Dans le cadre de la Semaine de la coopération, la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés tenait une soirée de remise de bourses d’études. Au total, onze étudiants de la région se sont partagé 6 400 $.

Pour être éligibles, les étudiants membres de la caisse devaient s’inscrire sur internet. Ils ont été 65 à soumettre leur candidature. Le personnel de la coopérative financière leur avait donné rendez-vous au Victoria Hall de Cookshire-Eaton. Le cocktail dinatoire débutait par un service de moûts de pommes accompagné de bouchées préparées par l’Auberge l’Orchidée. Une table de cupcakes et de macarons confectionnés par l’entreprise Petits Cupcakes couronnait le tout.

Jean-Claude Cassidy, président de la caisse, s’est adressé à la trentaine d’étudiants accompagnés de leurs parents. « La Caisse des Hauts-Boisés est la seule de la région à offrir de l’aide financière aux étudiants. En tout, ce sont 130 000 $ qui ont été remis en bourses d’études au fil des ans. »
Pour l’année 2017-2018, les sommes se divisaient en trois bourses de 1 000 $ pour les étudiants universitaires, cinq bourses de 500 $ pour ceux de niveau collégial et trois de 300 $ pour les jeunes suivant une formation professionnelle. Elles étaient tirées au hasard parmi les candidatures reçues.
Alexandre Huppé est l’un de ceux ayant remporté une bourse de 1 000 $. Celui-ci poursuit sa maitrise en génie électrique à l’Université de Sherbrooke en plus d’enseigner l’informatique et l’intelligence artificielle au cégep. Il a participé à d’autres éditions des soirées remise de bourses, dont l’une était animée par Christian Vachon à la salle Guy-Veilleux. La somme qu’il a remportée servira au financement de la maison qu’il est en train de construire pour lui et sa famille.

Saskia Lemay, de Bury, bien qu’elle n’ait pas remporté de bourse, n’est pas repartie les mains vides. Six paires de billets pour les spectacles d’Adib Alkhalidey et du Cirque Alfonse étaient offertes en prix de présence. L’étudiante de troisième année au Cégep de Saint-Hyacinthe a reçu l’une d’elles. Elle avait remporté un prix de présence de 50 $ lors de la remise de 2016.

Octoberfest

Oktoberfest, une soirée amusante au bénéfice des jeunes

Le traditionnel souper-bénéfice de la Fondation Louis-St-Laurent, l’Oktoberfest, avec ses quelque 240 convives, a permis encore cette année de renflouer les coffres de l’organisme pour mieux redistribuer, tout au long de l’année, les profits aux élèves dans le besoin.

C’est près de 6 000 $ qui ont été amassés lors de la soirée qui se déroulait à la Cité-école Louis-Saint-Laurent. Les responsables de l’événement ont profité de l’occasion pour rendre hommage notamment au président sortant Gilles Chainey ainsi qu’à Serge Scrosati, Louise Poisson et Benoit Tremblay, qui se sont retirés après plusieurs années de dévouement. Impliquée au sein de la fondation, Renée-Claude Leroux en a accepté la présidence. Le fait que l’organisme soit en période de transition, on a préféré ne pas faire appel à un président d’honneur pour l’année 2017-2018, d’expliquer Mme Leroux, en promettant de revenir à la charge l’an prochain.

Fidèle à son habitude, l’événement a fait appel à la générosité des nombreux fournisseurs et commanditaires du territoire pour le repas et la boisson. Même le talent local avec des anciens étudiants et membres du groupe Deadly Daisies a contribué à faire de la soirée un succès avec l’aide du musicien et animateur, Marc Reid.

Satisfaite de la soirée, Mme Leroux mentionne que l’Oktoberfest procure une belle vitrine à la fondation qui est victime, dans une certaine mesure, de sa popularité. Cette visibilité accrue fait en sorte d’accroître les demandes. « On voit les retombées directes avec les élèves. Les demandes sur une dizaine d’années ont tendance à augmenter. Les besoins sont aussi plus grands », de mentionner Mme Leroux, avec les membres de la fondation. Consciente des besoins, l’organisme a élargi son aide au cours des dernières années que ce soit pour des sorties culturelles, parascolaires ou des bourses de reconnaissances. Toutefois, la fondation demeure fidèle à sa mission première d’aider les élèves dans le besoin que ce soit en payant des cartes de repas, du matériel scolaire ou en apportant une aide pour l’inscription scolaire et autres. En fait, c’est approximativement 9 000 $ que la fondation remet annuellement aux élèves qui en manifeste le besoin. Rappelons que les demandes sont traitées en toute confidentialité.

Des portes ouvertes courues

Une cinquantaine de familles ont assisté aux portes ouvertes de la polyvalente Louis-Saint-Laurent. Celles-ci étaient organisées pour permettre aux élèves de 5e et 6e années du primaire de la région de se familiariser avec leur futur établissement d’enseignement. Pour l’occasion, une nouvelle formule a été instaurée par le personnel. La technicienne en loisirs, Marie-Claude Labbé, explique les nouveautés: « Les enfants vont en atelier de musique, sciences et arts pendant que les parents ont une présentation à l’auditorium. Pendant l’avant-midi, il y a un match de basketball, une démonstration de cheerleading et une maison hantée partant de la boutique. » Les portes ouvertes se concluaient avec le lancement d’une fusée artisanale similaire à celle que les étudiants ont la possibilité de construire dans le cadre d’une activité parascolaire. La polyvalente Louis-Saint-Laurent offre l’enseignement de programmes de formation générale à 700 élèves, de la première à la cinquième secondaire.

Jean-Paul Gendron

Jean-Paul Gendron reçoit une distinction de l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec

Jean-Paul Gendron, président de l’Agence de mise en valeur des forêts privées de l’Estrie (AMFE), a reçu la distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière, remise par l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec. L’OIFQ remettait trois prix lors d’un cocktail dînatoire qui se tenait le 26 octobre dernier, à l’Hôtel Québec.

La distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière récompense depuis 1996 une personne extérieure à la profession d’ingénieur dont les actions ont fait progresser la cause forestière et contribué à l’avancement et au rayonnement de la profession. Le président de l’Ordre, François Laliberté, a procédé à la remise des distinctions qui incluaient également le titre d’ingénieur forestier de l’année et la Médaille de l’Ordre.

Géographe de formation, Jean-Paul Gendron a été directeur régional de l’Office de planification et de développement du Québec (OPDQ) dans le Bas-Saint-Laurent pendant sept ans, puis en Estrie de 1986 à 1991. Par la suite, il est devenu sous-ministre adjoint au développement des régions en Estrie jusqu’en 1996. Depuis 45 ans, il poursuit ses implications au sein d’une multitude d’organismes et de comités forestiers et environnementaux. On n’a qu’à penser au comité de citoyens qui a mené à la création du parc national du Mont-Mégantic en 1994, à la Commission régionale des ressources naturelles et du territoire de l’Estrie ou à l’AMFE, dont M. Gendron occupe la présidence.

Le principal intéressé avoue sa surprise totale au moment de l’appel du président de l’OIFQ. « Je n’en avais aucune idée. J’ai su par la suite que ma candidature avait été soumise par Amélie Normand, de l’Association forestière du sud du Québec, et Lise Beauséjour, de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie. »

Jean-Paul Gendron apprécie la vitrine que lui offre la distinction. « Ça permet de remettre la forêt à l’ordre du jour. J’ai reçu plusieurs courriels de félicitations, dont ceux du préfet Robert Roy et de la maire Lyne Boulanger de East Angus. Je suis content que, dans le Haut-Saint-François, la forêt recommence à être d’actualité. »

M. Gendron est le second récipiendaire de la distinction Henri-Gustave-Joly-de-Lotbinière dans la MRC. Le premier d’entre eux fut Marius Blais lors de la création du prix en 1996. M. Blais est l’un des fondateurs d’Aménagement forestier et agricole des Appalaches, situé à La Patrie. Il a dirigé le Syndicat des producteurs de bois de l’Estrie durant six ans avant de s’occuper de la Fédération des producteurs de bois du Québec. « Les Blais sont bien connus à La Patrie. Marius a consacré une grande partie de sa vie à promouvoir l’aménagement forestier et l’importance de la forêt dans l’économie régionale », commente Jean-Paul Gendron.

Le souhait de ce dernier demeure que cette forêt « soit placée par les décideurs politiques dans les enjeux premiers de l’économie québécoise » dans le but « d’en faire la ressource naturelle emblématique » de la province.

Sir Henri-Gustave Joly de Lotbinière (1829-1908) fut premier ministre du Québec et lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique. Il avait à cœur la sylviculture et la conservation des forêts. Il a été un des rares écologistes à préconiser, à la fin du siècle dernier, un meilleur aménagement des forêts.

La Caisse du Nord du Haut-Saint-François récompense des élèves

La Caisse du Nord du Haut-Saint-François a profité de la récente Semaine de la coopération pour rendre hommage et appuyer l’effort de six jeunes élèves de niveau primaire de son territoire en leur remettant une plaque et une tablette électronique.

Les représentants de la caisse ont pris la parole pour souligner l’effort et la détermination dont font preuve les jeunes. L’initiative organisée par l’institution financière faisait appel aux enseignants des écoles primaires desservies sur son territoire pour désigner un élève afin de recevoir un prix persévérance. Six jeunes provenant des écoles du Parchemin à East Angus, Notre-Dame-du-Sacré-Coeur de Weedon, Christ-Roi de Saint-Camille, Notre-Dame-du-Paradis de Dudswell, et Notre-Dame-des-Champs de Stoke se souviendront longtemps de cette marque d’appréciation. Parents, enseignants et membres du conseil d’administration de la Caisse du Nord du Haut-Saint-François avec le directeur général, Daniel Lamoureux, et le président, Rémi Vachon, ont félicité la jeune relève.

Caritas

Caritas Estrie remet 21 330 $

Encore cette année, Caritas Estrie vient en aide aux organismes du milieu en remettant par le biais du Fonds de lutte contre la pauvreté et l’injustice un montant de 21 330 $, permettant la réalisation de 29 projets.

Michel Boulanger de Caritas Estrie, coordonnateur des campagnes de financement permettant cette redistribution, était de passage, comme chaque année, pour remettre avec les intervenants locaux les chèques tant appréciés. Un montant global de 13 980 $ a été remis à une dizaine d’organismes du district 35-E East Angus-Cookshire-La Patrie permettant la réalisation d’une dizaine de projets. Les organismes bénéficiant de ce support financier sont les Conseils des Chevaliers de Colomb de Cookshire, East Angus et La Patrie, le Club Lions de Notre-Dame-des-Bois, Moisson Haut-Saint-François, la paroisse St-Joseph des Monts, la fabrique Notre-Dame de l’Unité de St-Malo, la paroisse St-François de Laval, l’école Notre-Dame-du-Paradis de Dudswell, les Cuisines collectives du Haut-Saint-François et Moisson Cookshire-Eaton. Chaque représentant d’organismes présents a pris la parole pour expliquer en quelques mots à quoi allait servir le support financier.

Il en a été de même pour les organismes du district 35-W Weedon-Beaulac-Stratford. Au total, ils sont sept à se partager 7 350 $ qui permet de réaliser neuf projets. Il s’agit des Chevaliers de Colomb de Weedon, le Centre d’action bénévole et la Pastorale de Beaulac-Garthby, Dépannage St-Gérard, la paroisse St-André-Bessette de Ham-Nord, la fabrique Saint-Jean-Paul II de Weedon et le Centre de la petite enfance de Weedon.
Mentionnons que l’analyse des demandes est confiée à des comités locaux composés de représentants de Caritas Estrie de l’Archidiocèse de Sherbrooke et des Chevaliers de Colomb. Les montants qui sont redistribués proviennent des campagnes de financement comme le Pain partagé et de Noël pour la paix.

Lions East Angus

Les Lions de East Angus font don d’une 2e table à pique-nique

Le club Lions d’East Angus a fait don d’une table à pique-nique à la municipalité. Ce nouvel ameublement urbain est situé sur le terrain de la Vieille Gare. Gilles Robert, président de l’organisme, mentionne qu’en plus d’être utile, ce don permet aux Lions d’obtenir une certaine visibilité au sein de la communauté. Le club en est à sa deuxième table en autant d’années. La première est située dans le parc des Deux Rivières. L’organisme travaille principalement à venir en aide aux familles dans le besoin.

actualite

La Grande semaine des tout-petits

La Grande semaine des tout-petits (GSTP) se tiendra du 19 au 25 novembre. Mobilisés autour du regroupement HSF fou de ses enfants, plusieurs partenaires du Haut-Saint-François croient en l’importance d’agir en petite enfance. Ils réalisent collectivement des actions visant à favoriser le mieux-être des tout-petits et de leur famille.

Des exemples d’initiatives réalisées ici
La campagne de sensibilisation Les animaux placoteux vise à encourager toute la population à utiliser 10 stratégies favorisant le développement du langage. Ces stratégies sont diffusées par le biais d’affiches et de coloriages. Chaque stratégie est associée à un animal. La girafe se met à la hauteur de l’enfant et face à lui, l’éléphant écoute et observe l’enfant pour suivre ses intérêts, la tortue attend que l’enfant fasse des demandes par des gestes ou par des mots, etc.

Deux accompagnatrices de milieu, Claudie Charette et Gabrielle Joncas-Brunet, vont à la rencontre des familles anglophones et francophones. Elles sont à l’écoute des familles et les informent des activités et services disponibles pour elles. Au besoin, elles les accompagnent vers les ressources et services. Claudie et Gabrielle transmettent aussi aux organisations les besoins exprimés par les familles.

Par ailleurs, plusieurs actions du HSF fou de ses enfants visent à renforcer les liens entre les organisations afin que celles-ci soient en mesure de mieux soutenir les familles.

À venir
Au cours des trois prochaines années, les partenaires du HSF fou de ses enfants travailleront sur des initiatives visant à augmenter la capacité des tout-petits à reconnaitre et gérer leurs émotions. Ils s’affairent entre autres à créer des trousses composées de jeux, de jouets et de livres qui seront mises à la disposition des parents. Tout en s’amusant avec leur enfant, les parents auront ainsi l’occasion de mettre en pratique des stratégies qui aideront leur enfant à reconnaitre et gérer ses émotions.

assermentation

Assermentation des élus à Cookshire-Eaton

Les membres du conseil municipal de Cookshire-Eaton et la mairesse Sylvie Lapointe ont prêté serment vendredi dernier afin d’assumer leurs nouvelles fonctions. « Croyez-moi, on va faire des jaloux dans la MRC du Haut-Saint-François », de mentionner Mme Lapointe lors de l’assermentation. Les élus ont tenu leur première séance publique lundi dernier.

Hero

Heroes Galore

As part of the Hero in 30 program, CPR Instructor and Paramedic Justin Dewey masterfully readied a roomful of potential heroes at a Health Link session on October 18 at the Armoury Community Centre in Bury. First, some 45 adults and then 17 students from grades 4 and 5 students at the Pope Memorial Elementary School learned the ins and outs of both the Heimlich Manouver and cardiopulmonary resuscitation.

A gaggle of unconscious dummies withstood repeated chest compressions and shocks by automated external defibrillators (AEDs), a process that can dramatically increase the chance of survival from a heart attack. As assistant to Dewey, Bury Fire Chief Edward Jacklin was «saved» from choking four times. Dewey told the students he never used the Heimlich Manouver as a paramedic, «because you have already done it by the time I arrive.»

actualite

Une saison touristique correcte, sans plus

Le comité Tourisme Haut-Saint-François a récemment déposé son bilan de la saison 2017. La météo décevante de l’été est venue assombrir la saison la plus favorable pour les entreprises touristiques de la MRC.

Du côté des Jardins vivaces de Fernand à Westbury, on s’attendait à un été très achalandé suite à l’obtention de la distinction Expérience jardin Canada 150, attribuée par le Conseil canadien du jardin, dans le cadre du 150e de la Confédération. L’affluence des visiteurs s’est plutôt maintenue comparativement aux années précédentes, affichant même un bilan positif. Toutefois, la pluie a eu un impact sur le travail aux jardins.

La Maison de la Culture John-Henry-Pope de Cookshire-Eaton et les expositions culturelles et artistiques de Dudswell n’ont pas non plus trop souffert de la température, elles qui ont connu un achalandage régulier.

Sur le Parcours de marche au cœur de Mégantic, ce sont 173 randonneurs qui se sont déplacés dans les municipalités de Scotstown, La Patrie et Hampden. Ceux-ci ont réservé 152 nuitées dans les établissements d’hébergement de la région.

Le comité Tourisme Haut-Saint-François avait mis le paquet pour la saison estivale 2017. Il avait lancé sa première Carte des attraits du Haut-Saint-François, distribuée à plus de 12 000 exemplaires. Vu le format pratique de l’outil, « on a pu en laisser dans toutes les stations-service, épiceries, dépanneurs, etc. », mentionne Isabelle Couture, responsable du projet à la SADC. Le comité avait également mis en ligne le site internet www.tourismehsf.ca qui présente une carte interactive des points d’intérêt de la région et qui peut être affiché en deux interfaces en fonction des saisons d’été et d’hiver.

Pour l’été 2018, un bureau touristique mobile verra le jour, afin de permettre de desservir les visiteurs directement où ils se trouvent. Il ne reste qu’à souhaiter une météo clémente !

Moisson Cooskhire

Collecte fructueuse pour Moisson Cookshire-Eaton

La première collecte de fonds pour l’organisme d’aide alimentaire Moisson Cookshire-Eaton a permis d’amasser 1 300 $ en trois heures.
Installés dans la cour de Location Cookshire, des bénévoles aidés des pompiers arrêtaient la circulation sur la rue Principale pour offrir une pomme en échange d’un don laissé à la discrétion des gens. « On n’avait pas d’objectif. On voulait amasser le plus d’argent possible pour acheter à manger », d’exprimer la présidente de l’organisme, Thérèse Soucy. Moisson Cookshire-Eaton existe depuis 25 ans et les intervenants feront d’autres activités de financement afin de poursuivre la mission. Mme Soucy remercie les nombreux bénévoles et commanditaires qui ont fait de cette première un franc succès.

Bertrand Fortin

Bertrand Fortin prend une retraite bien méritée

Au service de la Régie intermunicipale de la région d’East Angus, le capitaine Bertrand Fortin a eu une heureuse surprise en se déplaçant avec des collègues au Club de golf East Angus. À l’intérieur, plus d’une centaine de personnes l’attendaient pour lui dire joyeuse retraite et partager un repas suivi d’une soirée dansante au rythme country comme l’aime le principal intéressé.

La surprise organisée par les membres de sa famille, avec la participation de pompiers, visait à souligner les 50 années de loyaux services de Bertrand Fortin. Plusieurs personnes dont le président de l’organisme Dany Langlois, l’ancien chef Gaétan Poulin, Chantal Bessette, compagne de vie, Nancy, fille de M. Fortin, et Dany Robitaille, directeur du service, ont souligné avec humour l’importante contribution de M. Fortin. Homme de cœur, généreux, dévoué et passionné sont les qualificatifs utilisés pour décrire le retraité qui aurait effectué plus de 2 500 sorties au cours de sa carrière. Mme Sarah Lévesque, représentante du député Ghislain Bolduc, a remis au nom du député la médaille de l’Assemblée nationale pour les 50 années de services.

Plusieurs présents ont été offerts au jubilé pour souligner l’événement dont une chorégraphie effectuée par des membres de l’Association des pompiers de la Régie d’incendie d’East Angus et à laquelle il a pris part.

« Je suis très surpris. Je pense que le monde m’aime encore », d’exprimer M. Fortin. En entrevue, il mentionne « ce que j’ai aimé le plus, c’est l’esprit de famille des pompiers. Les pompiers, c’était ma vie. Il y avait aussi ma famille, mon commerce, mes proches. Je quitte, mais je suis toujours passionné. Maintenant, je vais m’occuper de mes proches. » Parmi ses souvenirs, M. Fortin mentionne qu’il trouvait difficile intervenir sur les lieux d’un accident impliquant des enfants. Il se remémore également l’incendie de la Résidence Belval. « On avait sauvé le monde, mais on n’a pas été capable de sauver la bâtisse. »

Pleinement satisfait et heureux de sa carrière de pompier, le jubilé profitera de sa retraite à s’occuper des siens, répète-t-il.

 

pompier

 

Célébrons les hommes remarquables et inspirants !

La Journée internationale des hommes est soulignée le 19 novembre dans plus de 60 pays. Lors de cet évènement, plusieurs activités sont organisées pour discuter des enjeux qui touchent la gent masculine, parmi lesquels se trouvent notamment:

• Le travail;
• La scolarité;
• La santé;
• La pauvreté;
• La paternité;
• La discrimination.

C’est en abordant ces sujets avec franchise et ouverture lors de colloques, de séminaires et de conférences que des solutions concrètes aux différentes problématiques qui affectent les hommes et les garçons de toutes nationalités confondues pourront être mises en place.

Des modèles positifs
Cette journée spéciale est également l’occasion parfaite de souligner l’apport positif des hommes dans le monde. Qu’ils soient politiciens, étudiants, sportifs, artistes, scientifiques, journalistes, réalisateurs, enseignants, pères au foyer, menuisiers, infirmiers, coiffeurs, programmeurs, garagistes, concierges, militaires ou retraités, les hommes s’impliquent et s’illustrent dans toutes les sphères de la société !

Déterminés à faire avancer les mentalités et à briser les préjugés, les hommes de cœur agissent en toutes circonstances avec générosité, amour et intégrité. Authentiques, sensibles et empathiques, les hommes inspirants de notre vie contribuent favorablement à l’évolution de nos communautés, raison de plus de les célébrer !

Faites-lui plaisir !
Fêtez la Journée internationale des hommes en invitant votre époux, votre fils, votre père, votre meilleur ami ou tout homme cher à vos yeux au restaurant, dans une microbrasserie ou au cinéma, par exemple. Vous pouvez aussi lui écrire une carte de souhaits ou lui offrir un présent.

Hi, Gabrielle

Greetings, Gabrielle Joncas-Brunet!

Gabrielle has just been hired to be a Community Outreach worker for the English-speaking community in the Haut-Saint-François (that’s us). Her new job consists of 21 hours a week for families with children aged 0 to 5, and another 4 hours for anyone, regardless of age.

Her first step was to learn what services are available in English, what are needed, and then «to try to bridge the gap.» Offering information and referral is a big part of her job, both for English-speaking persons and for health care workers.

What have you learned so far? I asked. «That everybody’s excited about this, because it was driven from a need in the community. It was English-speaking partners working with the CLSC and other groups who mentioned this was what they wanted.»

And what would you like to say to the English-speaking public? «Call me! It’s confidential. It can just be a question, it doesn’t have to be an extreme need. I’m totally willing to talk with you, so please don’t be shy. Just use my cell phone: 819-570-7814.

Gabrielle has a one-year contract with the HSF-Fou de ses enfants, a non-profit group offering services to young families. You can guess what that means: Use her or lose her…

Welcome aboard, Gabrielle!

EMOTIONS & DISCIPLINE
«How to Break the Cycle: Emotions-Crisis-Discipline» is the title of a workshop in French that Estelle Généreux, family coach, will offer for parents who want to learn new strategies to support their children’s emotional needs and more about discipline, communication and crisis management. The one-hour workshop is for parents of all ages. It’s Thursday, November 16, at 6:30 p.m., at the Pope Memorial Elementary School, 523 Stokes, Bury. Free of charge. Reservations: Kim Fessenden, 819-872-3771 ext:2 or fessendenk@etsb.qc.ca.

ART & iPAD
An introductory workshop for visual artists on digital painting with the iPad, offered by artist and author Luc Pallegoix, is planned for Saturday, November 18, at 1:30 to 3:30 p.m. iPads are available for loan. Fee: $50. The workshop is at the Atelier Auckland in St-Isidore-d’Auckland. Info or to register: https://www.facebook.com/events/362080564237039/; 819-620-7549, or visit lucpallegoix.com.

ART & TREE
During the Atelier Auckland’s winter Expo Vente, one Christmas Tree is offered for each artwork purchased. On Saturdays, 2 – 7 p.m., until December 23, visit the Atelier in St-Isidore-d’Auckland, 15 rue Principale, Saint-Isidore-d’Auckland. Info: call 819-620-7549 or visit lucpallegoix.com.

ART & COLLECTING
Acquiring artworks as a collector or an investor is the topic of a talk by Eric Devlin, gallery owner and expert art evaluator. It will be followed by a presentation of a living collection that supports local artists, the Genest-Denis Artothèque. The two presentations are at the John Henry Pope Cultural Centre, 25 Principale West Cookshire, on Sunday, November 19, beginning at 1 p.m. Fee: $20. Also present will be the artist Louis-Pierre Bougie, artist-printmaker, whose works are on exhibit until December 16. The Centre is open weekends from 10 a.m. to 4 p.m. Reservations: 819-578-4383 or gillesdenis47@hotmail.com. Info: Claudia Racine, coordinator, 873-825-7003, maisondelaculturejhp@outlook.com, or visit Facebook/MaisondelaCultureJHP.

AMBULANCES & SENIORS
What is the government’s policy on ambulance transportation for those aged 65 and older? Don’t wait for an emergency to find out. Jonathan Keays from the CIUSSS de l’Estrie – CHUS will explain all at the next Health Link session on Ambulance Service in Quebec. It is on Wednesday, November 22, at 11:30 a.m. (lunch) to 2 p.m., at the Armoury Community Centre, 563 Main St., Bury, QC. Lunch is $5; please reserve by calling Kim Fessenden, 819-872-3771 x 2. The event is in English and is open to all.

MACHINERY & FARMS
«Acquiring Farm Machinery: Lease or Buy? New or Used?» is the topic of the next Farm Food Forum offered by the Quebec Farmers’ Association. This live presentation by videoconference is on Thursday, November 30, at 7:30 p.m. in the Community Learning Centre, at the far end of the Pope Memorial Elementary School, 523 Stokes, Bury.

BAZAAR & GIFTS
Newport’s Little Christmas Bazaar will be on Saturday, December 2, from 9 a.m. to 4 p.m. at the Newport Municipal Hall, 1452 Route 212, Island Brook. Free entrance. A lot to discover this year again. Info: 819-889-1340.

TEA & MUSIC
The Christmas Tea, offered to seniors by the Municipality of Newport, will happen on Tuesday, December 5, at 1:30 p.m., at the Newport Municipal Hall, 1452 Route 212, Island Brook. Free entrance, music, Viactive demonstration. Info: 819-889-1340.

ARTISANS & BOOKS
The John Henry Pope Cultural Centre is calling for artisans of all kinds who would like to have a kiosk at an Artisans’ Show scheduled for December 9 and 10. The centre is also organizing a book exchange during the show. Books may be contributed at the Cookshire-Eaton Municipal Hall (220 Principale East, Cookshire) during weekdays, and at the Cultural Centre on weekends. The Centre is located at the main intersection of Cookshire, 25 Principale West, the former rectory of St. Peter’s Anglican Church.

CHURCH SERVICES
Baptist. In Sawyerville, the Sunday worship service is at 9 a.m. in French, and 11 a.m. in English. Sunday school is at 10 a.m. in English and French. Info: 819-239-8818.
Anglican. On November 19, Sunday services are in Bury at 9:30 a.m. and in Cookshire at 11 a.m. On November 26, there are no services in Bury or Cookshire, but all are invited to attend the ordination of Gabriel Kwenga and Gene Ross to the Sacred Diaconate at St. George’s Church in Lennoxville at 4 p.m. Info: 819-887-6802.
United. On November 19 at 3 p.m. at the Trinity United Church in Cookshire will be a Covenanting Service for Rev. Tami Spires with the congregations of the United Eaton Valley Pastoral Charge and the Quebec Presbytery. On November 26, services are in Cookshire at 9:30 a.m. and in Sawyerville at 11 a.m. Info: 819-889-2838 (listen to message).
Do you have news to share? Call 819-300-2374 or email ra.writes@gmail.com by November 20 for publication November 29 and December 4 for December 13.

Hero

Héros à la pelle

Dans le cadre du programme Héro en 30, l’instructeur RCR et paramédical Justin Dewey, a, de main de maître, formé une salle pleine de héros éventuels lors d’une séance de réanimation cardiorespiratoire le 18 octobre, au Centre communautaire Manège Militaire de Bury. En premier lieu, quelque 45 adultes et ensuite 17 élèves, des niveaux 4 et 5 de l’école primaire Pope Memorial, ont appris les tenants et aboutissants de la méthode de Heimlich et de la réanimation cardiorespiratoire.

Une troupe de mannequins inconscients ont subi à répétition des compressions de poitrine et des chocs automatiques transmis par un défibrillateur externe automatisé (DEA), une procédure qui peut accroître dramatiquement les chances de survie suite à une crise cardiaque. En tant qu’assistant de M. Dewey, le chef du département d’incendie de Bury, M. Edward Jacklin, a été «sauvé» quatre fois de l’étouffement. M. Dewey a précisé aux étudiants qu’il n’a jamais utilisé la manœuvre de Heimlich en tant que paramédical, « parce que vous l’avez déjà fait avant mon arrivée. »

Parlement jeunesse

Assermentation du Parlement au secondaire

Une douzaine d’étudiants de la Cité-école Louis-Saint-Laurent d’East Angus ont été assermentés récemment dans le cadre du projet Parlement au secondaire. Pour l’occasion, des représentants des milieux politique et scolaire étaient présents, dont le député de Mégantic, Ghislain Bolduc.
Avec sa transition de polyvalente à cité-école, l’établissement Louis-Saint-Laurent a mis au cœur de sa mission éducative la participation citoyenne des élèves. Le projet de Parlement au secondaire découle de cette initiative et réinvente la formule des conseils étudiants en permettant aux jeunes élus de rencontrer les acteurs politiques de la région. C’est ainsi que le 4 octobre dernier, c’était jour d’assermentation, suite aux élections étudiantes ayant eu lieu en mai dernier. Quatorze jeunes de la première à la cinquième secondaire ont donc déclaré officiellement qu’ils s’engageaient à faire leur travail de ministre du mieux qu’ils le pouvaient.

Avant l’assermentation, les politiciens en herbe ont pu s’adresser aux élus qui assistaient à la cérémonie. Étaient entre autres présents: Ghislain Bolduc, député de Mégantic, Mylène Ouellette, adjointe de la députée-ministre Marie-Claude Bibeau, Lyne Boulanger, mairesse d’East Angus, Richard Tanguay, maire de Weedon, et Yves Gilbert, président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons. Les jeunes ont profité de leur présence pour leur poser des questions concernant leurs rôles et le fonctionnement de la politique en général.

Émile Tétreault et Nelson Paré sont en cinquième secondaire et participent à leur premier Parlement. Les deux ont décidé de s’impliquer pour l’année 2017-2018 comme il s’agissait de leur dernière année à la cité-école et que deux autres de leurs amis se présentaient aux élections. Nelson Paré était président d’assemblée, tandis qu’Émile Tétreault avait hérité du poste de ministre de l’Environnement et de la Solidarité. Les treize représentants formant le Parlement se réunissent à raison d’une fois par semaine pour organiser des activités étudiantes et discuter des points à améliorer dans leur établissement et leur communauté.

Même si la plupart des jeunes présents avouaient ne pas envisager de faire de la politique dans le futur, certains d’entre eux font le saut une fois adulte. Ça a été le cas pour Meagan Reid, conseillère municipale à East Angus et ancienne participante au Parlement au secondaire. L’étudiante âgée de 22 ans a été ministre des Sports lors de son passage à la cité-école. Lorsqu’elle a atteint la majorité, elle s’est présentée aux élections municipales de 2013, devenant la plus jeune conseillère au Québec !

C’est le genre d’exemple citoyen qui réjouit l’organisatrice communautaire, Renée-Claude Leroux. Celle-ci était accompagnée de trois autres collègues qui l’aidaient à organiser l’activité. Outre les rencontres hebdomadaires du Parlement, les étudiants élus participent à une fin de semaine de familiarisation les préparant à leur poste. Par exemple, certains étudiants gèrent pour la première fois de leur vie un budget dans le cadre du projet. « Plus largement, ça leur permet de découvrir et de créer un sentiment d’appartenance avec leur milieu », de conclure Mme Leroux.

Erratum

Des précisions à apporter concernant le texte publié dans notre dernière édition ayant pour titre La Patrie Des décennies d’expérience combinées. Il est mentionné Johanne Delage est récemment revenue à La Patrie, on aurait dû lire revenue à La Patrie depuis neuf ans. Il est indiqué également ses parents sont Patriens d’origine. Ce sont ses beaux-parents qui sont Patriens d’origine. Enfin, on pouvait lire que Mme Delage est à terminer un mandat en tant que conseillère pour la ville-centre de la MRC des Maskoutains. Or, Mme Delage a remis sa démission au poste de conseillère le 5 octobre dernier.

Caisse des Hauts-Boisés

Fermeture du Service aux entreprises à la Caisse des Hauts-Boisés

En force depuis 2008, le Service aux entreprises offert par la Caisse Desjardins des Hauts-Boisés, dont le siège social est à Cookshire-Eaton, cesse ses activités pour se rattacher au Centre Desjardins aux entreprises (CDE), situé à Sherbrooke.

Cette décision murie pendant plusieurs mois, assure Jean-Claude Cassidy, président de l’institution financière, « tient compte des besoins grandissants des membres. C’est pour ça qu’on doit se tourner vers le CDE. » La résolution de procéder a été adoptée à l’unanimité par les membres, d’exprimer M. Cassidy.

La qualité et l’efficacité de l’équipe de cinq personnes qui était en place n’ont jamais été mises en doute. « L’équipe de la caisse était performante. Le portefeuille se maintenait même avec une légère croissance », de mentionner Jean-Marc Richer, directeur général par intérim. M. Cassidy souligne que les besoins sont grandissants et plus complexes. On fait valoir qu’ici, l’équipe touchait à tout, alors qu’au CDE, on compte une centaine de personnes spécialisées avec 45 directeurs de compte. « Là-bas, il y a des gens qui ont des domaines spécifiques qui peuvent répondre à toutes les demandes et les besoins », de préciser M. Cassidy.

Ce dernier est d’avis que ce sont les membres qui en seront gagnants. Les actifs demeurent à la Caisse des Hauts-Boisés et la clientèle continuera à obtenir son service ici, assure le président de la caisse. « Les spécialistes vont se déplacer et vont rencontrer les entrepreneurs dans leurs locaux ou à la caisse », assure d’un ton affirmatif M. Cassidy. Autre avantage à faire partie du CDE, ajoute MM. Cassidy et Richer, est que les membres n’auront pas à subir de bris de service en raison de la taille de l’équipe.

La transition est déjà amorcée et la prise en charge par le CDE doit être complétée pour le 31 décembre. On mentionne que dès cette semaine, certaines personnes pourraient faire une première rencontre avec des clients. Quant aux cinq personnes touchées par la décision, elles perdent leur emploi et seront prises en charge par un service de raccompagnement spécialisé dans la transition. Certains pourraient être relocalisés au sein de Desjardins alors que d’autres auront à choisir différentes options considérant même la retraite. Les membres de l’ancienne équipe du Service aux entreprises ne peuvent être transférés au CDE de Sherbrooke puisqu’on mentionne que l’équipe est complète.

À l’époque, la Caisse Desjardins de Cookshire avait quitté le CDE pour mettre sur pied son propre Service d’aide aux entreprises en raison d’insatisfaction envers le service provenant de Sherbrooke. La situation a bien changé, assure M. Cassidy. D’abord, par le type de demandes de plus en plus spécifiques et par le degré de satisfaction qui friserait le 80 %. Le CDE gère un portefeuille de 4 milliards 600 millions et dessert 19 000 entreprises alors que le portefeuille à la Caisse des Hauts-Boisés est de 70 M$.

M. Cassidy affirme que la décision a été prise par souci d’améliorer le service aux membres. Il ajoute que la caisse est en bonne santé financière et aucun autre service ne sera touché pour l’instant. Mentionnons que l’institution financière locale était la seule dans les Cantons de l’Est à avoir son propre Service aux entreprises.
DG
D’autre part, le processus pour embaucher un nouveau directeur général n’est pas encore amorcé. « Le CA prendra position, ça prend quelques mois. Il faut établir le profil de la personne et autres », d’expliquer M. Cassidy. Si tout va bien, on croit que l’annonce pourrait se faire en début d’année 2018.

GMF

Blitz d’inscription au GMF du HSF, l’objectif de 85 % à portée de main

Dans le but de diminuer les gens en attente d’un médecin de famille, le groupe de médecine de famille (GMF) du Haut-Saint-François a tenu récemment un blitz d’inscription qui se déroulait au Centre de santé Cookshire. Au total, 109 nouveaux patients ont désormais un médecin de famille.

À ce rythme, Stéphanie Blais-Boilard, responsable de la Table médicale pour le Haut-Saint-François et membre du GMF du territoire, croit que l’objectif qui était fixé par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de 85 % de la population ayant un médecin de famille au 31 décembre prochain, pourrait être atteint. « Avec le blitz, nous serions donc à 84,3 % de la population du Haut-Saint-François avec un médecin de famille. »

Mme Blais-Boilard, copropriétaire du Centre de santé Cookshire, mentionne qu’une équipe de 17 personnes a été déployée pour l’occasion. De ce nombre, on comptait huit médecins, deux infirmières praticiennes spécialisées, trois infirmières cliniciennes et quatre adjointes administratives.

La clientèle visée était les personnes inscrites au GAMF se disant non malade et en attente depuis longtemps. Le choix du samedi, explique Mme Blais-Boilard, « était d’éviter aux travailleurs de s’absenter du travail. » Maintenant inscrites, ces personnes auront leur médecin lorsque le besoin s’en fera sentir. Se faisant rassurante, Dre Blais-Boilard précise que tous les cas urgents inscrits sur le territoire disposent déjà d’un médecin de famille. Le nombre de personnes inscrites au GAMF pour le Haut-Saint-François serait de 1 424 personnes. Mentionnons que 2 000 patients sont inscrits au GMF du HSF depuis janvier 2017.

Eugène Geneau faisait partie des 109 patients à s’être inscrit. « Quand on m’a appelé, j’ai accepté immédiatement. Ça faisait entre un an et demi, deux ans, que j’attendais. C’était très important pour moi, je voulais pas manquer ça même si ça avait été une journée de semaine. L’inscription, ça très bien été. Plus court que j’avais prévu. C’était très professionnel et très bien expliqué. »

©2020 Journal Le Haut-Saint-François