Foret-Hante-Freddy-Angus

Forêt hantée de Freddy Angus : Gare aux cœurs fragiles

La municipalité de East Angus présentera le 15 octobre prochain, beau temps mauvais temps, la 12e édition de la Forêt hantée de Freddy Angus, qui se déroulera au parc des Deux Rivières. Les amateurs de sensations fortes devront franchir les 12 stations réparties à travers la forêt. Une cinquantaine de figurants plus effrayants les uns que les autres vous attendent. L’activité débutera à 18 h 30 pour se terminer à 21 h. Le coût d’entrée est de 5 $ par personne. Installé dans le stationnement, le groupe hommage Aliceson Cooper divertira les visiteurs. Des sucreries seront offertes aux enfants. Les organisateurs attendent plus de 2 000 visiteurs pour l’occasion.

actualite

Erratum

Deux malheureuses erreurs se sont glissées dans l’article sur les Journées de la culture à Dudswell et qui portait l’intertitre «Tour de chant». Il aurait fallu lire Gilbert Langevin au lieu de Langelier. Réjean Yacola, et non Leblanc, accompagnait Mme Royer. Toutes nos excuses !

Biathlon La Patrie HSF

Une nouvelle discipline pour les jeunes de Santé globale : Du biathlon à la Cité-école Louis-Saint-Laurent

Les jeunes de deuxième secondaire de la Cité-école Louis-Saint-Laurent menaient une saine compétition de biathlon dans le cadre du cours de Santé globale.

Pour leur seconde année dans le programme de Santé globale, les élèves de deuxième secondaire de la Cité-école Louis-Saint-Laurent à East Angus ont exploré une autre discipline sportive, soit le biathlon. De nouvelles techniques de ski et l’apprentissage du tir à la carabine étaient donc au menu scolaire pour finir en saine compétition entre les étudiants à la fin du mois de février.


Dans le but de faire changement du ski classique enseigné l’année passée, les professeurs du département d’éducation physique de la Cité-école ont décidé d’enseigner le biathlon comme nouvelle discipline. « Je trouve ça extraordinaire. Je suis vraiment emballée de tous les projets qu’ils ont. C’est sûr qu’ils ont été un peu limités par la COVID, donc celui-là a mis un peu de challenge aux jeunes », exprime Marie-Andrée Glaude, mère d’une des élèves participant au biathlon. Elle n’a aucune inquiétude quant à la sécurité des jeunes et fait confiance aux enseignants. Plusieurs démarches ont été accomplies avant d’entamer l’enseignement de la discipline. Les responsables de la sécurité étudiante de l’établissement ont fait appel à des avocats pour s’assurer du côté légal de laisser des adolescents tirer avec une arme. « La carabine qui est utilisée, c’est une carabine à plomb qui est 495 pieds par seconde. Donc, ce n’est pas une arme à feu et ça ne prend pas de permis de port d’armes », explique Marc Paillé, enseignant d’éducation physique. Il ajoute que toute l’équipe d’éducation physique a reçu une formation de Sandrine Charron, entraîneure de biathlon. Ainsi, ils se qualifiaient pour enseigner le tir, autant pour les spécificités de la carabine que pour les éléments de sécurité en groupe. Mme Charron leur a également enseigné les techniques du pas de patin.

Le fait que cette activité sorte de l’ordinaire emballe Mme Glaude, mais également les jeunes qui avaient clairement du plaisir lors de la compétition. Bien que cette gaieté soit au rendez-vous, l’aspect éducatif est également pris en compte. « Du côté technique du ski, on enseigne ce qu’on appelle le pas de patin. Il y a aussi le respect, le dépassement, l’entraide et la concentration de faire un effort physique et ensuite de concentrer sur son tir », exprime M. Paillé.

Afin d’enseigner cette discipline sportive, la Cité-école a profité de la collaboration du Club de motoneige Aigle Noir d’East Angus qui a aménagé la piste d’entrainement. Le Conseil Sport Loisir de l’Estrie a pour sa part offert une subvention pour l’achat d’équipement. De ce fait, avec la collaboration de Momo Sports, les jeunes ont pu utiliser des bottes de ski adaptées à ce sport. Celles-ci ayant une valeur entre 250 $ et 350 $.
La Cité-école en est à sa deuxième année du programme de Santé globale, les jeunes de 13 et 14 ans apprenant le biathlon sont donc de la première cohorte.

actualite

Transfert des centres de test

Les activités des centres de test de l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke et de l’Hôpital de Granby sont transférées vers les cliniques désignées d’évaluation (CDÉ). Les centres de test des urgences d’Asbestos et du Granit demeurent quant à eux en fonction.

Les citoyens souhaitant passer le test de dépistage de la COVID-19 doivent maintenant prendre un rendez-vous entre 8 h et 20 h au 1 877 644-4545. Il ne faut surtout pas hésiter à laisser un message sur la messagerie de ce numéro. Un retour d’appel sera fait dans un délai inférieur à 24 h. Si indiqué, un rendez-vous sera fixé dans une CDÉ du territoire du CIUSSS de l’Estrie – CHUS. 

Des CDÉ sont ouvertes à Sherbrooke, à Magog, à Granby et à Cowansville. 

Nouveaux critères 
De nouveaux critères de dépistage ont été annoncés par la Direction de la santé publique. Pour les consulter, cliquez ici

actualite

Emplois d’été Canada : C’est le temps de s’inscrire

Les bureaux des députées fédérales des Cantons-de-l’Est souhaitent informer la population que le programme d’Emplois d’été Canada 2020 est maintenant ouvert. Les employeurs sont invités à postuler jusqu’au 24 février 2020.

Année après année, le programme est très attendu des employeurs de la région et l’engouement ne semble pas se démentir. Face à ce constat, le gouvernement du Canada a doublé, depuis 2015, le financement accordé au programme d’Emplois d’été Canada.

« Ce programme vient vraiment répondre à un besoin tant de la part des employeurs, que des jeunes désireux de parfaire leurs connaissances et acquérir des compétences. Il contribue également de manière remarquable à la rétention de nos jeunes en région », rappelle la ministre Bibeau, députée de Compton-Stanstead.

Emplois d’été Canada s’inscrit dans la Stratégie emploi jeunesse du gouvernement et a pour but d‘offrir des bonifications salariales aux organismes à but non lucratif ainsi qu’aux employeurs du secteur public et privé (de 50 employés ou moins), pour qu’ils créent des expériences de travail de qualité pour les jeunes âgés de 15 à 30 ans. À noter que depuis l’an dernier, le programme a été élargi et ne se limite pas qu’aux étudiants.
Chaque été, Emplois d’été Canada permet à des centaines de jeunes de la région d’obtenir une expérience de travail enrichissante, en plus d’injecter des millions de dollars dans la communauté.

Pour soumettre une demande, les employeurs peuvent maintenant se créer un compte sur le portail des Services en ligne des subventions et contributions du gouvernement pour remplir leur demande sans se presser et en assurer le suivi après l’avoir présentée. Les employeurs obtiennent aussi une réponse plus rapidement de la part de Service Canada. Ils sont invités également à entrer en contact avec leurs députées fédérales pour plus d’information.

Des enfants heureux à Cookshire-Eaton

Les Chevaliers de Colomb conseil 3139 de Cookshire et les Loisirs de Cookshire ont fait des heureux en unissant leurs efforts pour présenter une fête d’enfants visiblement appréciée des tout-petits. Ils ont eu droit à un conte de Noël lu par nul autre que la fée des étoiles, Julie Tremblay, en attendant le vieux bonhomme vêtu de rouge et de blanc. Ce dernier, accompagné par la mère Noël, a fait son arrivée à bord d’un camion d’incendie. Après avoir distribué des sucreries, le père Noël a fait le bonheur des enfants en distribuant des cadeaux pour chacun d’entre eux. Mentionnons la contribution de Ultramar Cookshire et Donald Dugal qui ont donné du chocolat pour l’occasion et Manon Blouin pour des emballages de bonbons. Nous apercevons le bon père Noël entouré d’enfants.

Scotstown roule vert le temps d’un plein

Quelques résidents de Scotstown ont eu l’opportunité de faire l’essai d’une voiture électrique dans le cadre d’un programme du Conseil régional de l’environnement de l’Estrie. Une Nissan Leaf 2013 avait été prêtée à la Ville pendant une semaine, qui en a fait bénéficier les conseillers et les citoyens.

Les réactions des utilisateurs furent toutes positives, plusieurs étant agréablement surpris, aux dires du maire Dominique Boisvert. « Les gens pensaient pas que c’était si facile d’usage et si silencieux. » Certains avaient au préalable exprimé leur crainte concernant l’autonomie des voitures électriques. Le modèle essayé en avait une de 125 km. Personne n’est toutefois tombé en panne, le véhicule offrant plusieurs outils et indicateurs pour prévenir une telle situation. L’évolution rapide de la technologie a fait doubler l’autonomie des bolides les plus récents, les derniers modèles pouvant parcourir 240 km entre les charges.

« On s’est servi de cet essai pour le faire essayer à des conseillers et à des citoyens pour connaitre leur intérêt à passer à l’auto électrique et l’intérêt qu’il y aurait pour la municipalité d’installer une borne électrique », explique le maire Boisvert. Par exemple, dans une même journée, deux familles de Scotstown ont pu utiliser la Nissan Leaf pour faire leurs courses. Si la Ville décidait de faire le saut au vert, l’emplacement du bistro Le Petit Écossais et du parc municipal serait envisagé pour l’installation d’une borne.

Le modèle prêté provenait du concessionnaire Sherbrooke Nissan. Le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie (CREE) propose à 40 entreprises ou organismes de la région de tenter l’expérience de la voiture électrique pendant une semaine via le programme ICI propulsé à l’électricité. La Ville de Scotstown n’a eu qu’à débourser 125 $ pour l’essai routier, le reste étant couvert par le projet.

Le journal fait des heureux

Le concours de Noël organisé par le journal régional Le Haut-Saint-François avec la collaboration de généreux commanditaires a fait quatre heureux. Ces personnes se partagent des cadeaux d’une valeur globale de 800 $. Chaque gagnant dispose de chèques-cadeaux totalisant 200 $, gracieuseté des marchands du Haut-Saint-François.


Nous retrouvons de gauche à droite Nicolas Lachance, conseiller publicitaire, Jacqueline Hyman (Sawyerville), Chantal Montour (East Angus),
et Nathalie Veilleux (Sawyerville). Était absent au moment de la photo le gagnant Louis Hémart (Newport).
©2022 Journal Le Haut-Saint-François