Actualités

Richard Ravary travaille à la pérennité du Golf East Angus

Golf East Angus

Le Club de golf East Angus a maintenant son directeur général, Richard Ravary. Depuis janvier, ce dernier a pour mandat de veiller au bon fonctionnement du club sous toutes ses facettes.

Gestion administrative, entretien du terrain, pro shop, restauration ainsi que le service à la clientèle, entre autres, feront partie des responsabilités du nouvel homme fort du club. Les administrateurs ont pris cette décision à la suite d’un rapport d’un consultant suggérant l’embauche d’une permanence sur place, d’exprimer M. Ravary.

La principale raison, explique-t-il, est d’assurer un meilleur suivi. « Il y a un paquet de bénévoles qui font leur possible selon la disponibilité qu’ils ont, mais la direction a décidé qu’il fallait quelqu’un sur place pour faire un suivi des dépenses et revenus. Avoir plus de rigueur pour savoir où on s’en va. »

  1. Ravary connaît bien le fonctionnement du club de golf pour avoir déjà siégé au sein du conseil d’administration à titre de représentant de la papetière Cascades East Angus. Celui qui travaille à préparer la saison 2017 depuis plusieurs semaines déjà assure que « la priorité est le terrain de golf. On va s’assurer d’avoir du monde sur le terrain, d’aller chercher des membres, améliorer la qualité du service pour les golfeurs. » Outre la publicité traditionnelle, le D. G. entend se servir des médias sociaux pour mousser le club local qui comptait 165 membres au terme de la dernière saison.

L’avenir du club fait partie des préoccupations de Richard Ravary. « On travaille pour amener la pérennité. On va revoir notre façon de faire. » Le D. G. mentionne que la formule de transformer la structure administrative du golf en coopérative est toujours sur la table et pourrait se concrétiser au cours de l’année. « Pour le reste des choses, va falloir regarder au fur et à mesure. » M. Ravary est bien conscient que l’hypothèse d’opérer le chalet 12 mois par année nécessiterait des investissements puisque l’ancienne partie du chalet n’est pas isolée pour affronter les hivers. « On va aller à notre rythme selon notre capacité de payer. » Mentionnons que l’assemblée générale des actionnaires est prévue pour mai prochain.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François