Actualités

Budget 2018 de Cookshire-Eaton

La Ville de Cookshire-Eaton a présenté son budget pour l’année 2018 lors d’une séance spéciale du conseil. D’un montant de 8 551 767 $, ces prévisions budgétaires représentent une augmentation de 1 % par rapport au budget de 2017. Les taxes foncières demeurent au même niveau que l’an dernier alors que, du côté des services, on note une augmentation moyenne d’une trentaine de dollars, selon le secteur de résidence.

« On a une bonne nouvelle », de dire d’entrée de jeu la mairesse, Sylvie Lapointe. « Avec la nouvelle équipe formée de quatre nouveaux élus et de deux anciens, on a travaillé très fort pour avoir un budget équilibré. On en est venus à un niveau de taxe foncière gelé. On en est très fiers. »

Le taux de taxation foncière se maintient donc à 0,7956 $ par 100 $ d’évaluation pour l’année en cours. Les recettes municipales provenant de celles-ci passent de 4 064 242 $, en 2017, à 4 087 523 $ cette année. Le règlement de taxation et ses détails finaux seront adoptés au courant du mois.


La mairesse de Cookshire-Eaton, Sylvie Lapointe, se dit satisfaite de l’adoption de son premier budget.

« C’est un constat qui revenait souvent lorsque j’étais en tournée lors de la dernière campagne électorale », relate la mairesse Lapointe. « Les gens étaient souvent inquiets du niveau de taxes et d’une possible hausse. Sans vouloir leur faire de fausses promesses, je disais qu’on verrait ce qu’il serait possible de faire. »

Services
Pour les résidents urbains qui ont accès au service d’aqueduc et d’égout/épuration, 2018 et 2019 constitueront deux années de rattrapage. Un frais annuel de 35 $ est à prévoir. Pour ceux qui vivent en milieu rural, le cout d’installation de numéros d’adresse civique uniformisés se répartira sur trois ans, à un taux annuel variant entre 20 et 27 $. Ce système d’adresse est mis en place pour faciliter le travail des ambulanciers, premiers répondants, policiers et pompiers.

Les trois postes de dépenses principaux demeurent la voirie municipale (avec 30 % du budget), la sécurité publique (18 %) et l’administration générale (14 %). Avec la hausse du cout du service, l’enveloppe dédiée à l’aqueduc passe de 356 450 $ à 397 155 $ (+11 %). On note aussi une bonne hausse du côté de la cueillette et du transport des déchets, attribuable aux difficultés financières chez Valoris, de 326 100 $ à 366 900 $ (+13 %). À l’opposé, deux départements voient leurs dépenses diminuer, soit la vidange des boues de fosses septiques et la collecte sélective (recyclage).

À plus long terme, la Ville a adopté le plan triennal 2018-2020 de l’ordre de 7 800 000 $. Les projets à venir comptent la réfection de rues (entre autres Sawyer au printemps), des rénovations aux casernes des secteurs Johnville et Sawyerville de même que l’ajout de pistes cyclables. « Ce sont là des projets qui sont planifiés, mais qui ne sont pas encore réalisés vu que conditionnels à l’obtention de subventions », tient à rappeler Martin Tremblay, directeur général et secrétaire-trésorier.

Finalement, la séance spéciale du budget s’est ouverte avec l’adoption du budget d’agglomération. Le conseil d’agglomération est composé du conseil municipal de la Ville de Cookshire-Eaton et du maire de la municipalité de Newport. Celui-ci était pour l’occasion représenté par Jeffrey Bowker, conseiller. Ce budget se chiffrait à 1 032 000 $ et comprenait une proposition pour l’achat d’un camion destiné aux premiers répondants du territoire.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone
Article précédentArticle suivant
©2018 Journal Le Haut-Saint-François