Actualités

Unis pour les familles

Les Chevaliers de Colomb d’Ascot Corner conseil 11929 ont contribué à l’aménagement d’une chambre familiale au centre d’hébergement sherbrookois de la Fondation québécoise du cancer grâce à une aide financière de 3000 $.

La nouvelle chambre est destinée aux familles dont l’un des parents est atteint de cancer et doit recevoir des traitements au CIUSSS – CHUS Fleurimont. Située à même le site de l’hôpital, l’espace est géré par l’Hôtellerie de l’Estrie, qui est le centre régional de la Fondation québécoise du cancer. Outre le conseil local des Chevaliers de Colomb, la boutique Art de vivre, située à Magog, a également collaboré à l’aménagement de la chambre.

Jacques Langlois et Bertrand Ash, deux membres des Chevaliers d’Ascot Corner, ont piloté les activités de financement en 2016 et 2017. Le premier était à ce moment l’avocat du conseil 11929, alors que le second en était le Grand Chevalier.

« J’avais comme ambition d’aider ceux qui étaient atteints du cancer », relate M. Langlois. « Puis, j’ai connu la Fondation québécoise de cancer. J’ai rencontré la directrice régionale, Myriam Beaulé, et je lui ai demandé “C’est quoi vos besoins ? ” » L’Hôtellerie de l’Estrie avait à ce moment une quinzaine de chambres, mais aucune d’entre elles ne pouvait héberger une famille provenant de l’extérieur de la région et qui souhaitait éviter de faire de la route entre une série de traitements rapprochés. C’est alors que Jacques Langlois et son compatriote Chevalier, Bertrand Ash, ont mobilisé les troupes afin d’amasser 3000 $.

L’aide aux personnes atteintes de cancer était un objectif cher aux deux hommes, M. Langlois se remettant lui-même d’un cancer, alors que M. Ash a perdu sa sœur à cause de la maladie et a un fils qui en a été atteint. Le but du duo est de faire connaitre les différents services de la Fondation par l’intermédiaire de son centre régional de l’Hôtellerie de l’Estrie.

Depuis plus de 35 ans, la Fondation québécoise du cancer est le principal organisme à s’occuper spécifiquement des personnes qui font face au cancer, une maladie qui touche une personne sur deux dans la province.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François