Actualités

Défi OSEntreprendre : L’école du Parchemin se démarque

Les élèves de la classe adaptée de Mme Anne-Marie à l’école du Parchemin, côté Collège, à East Angus, se sont démarqués dans le cadre du Défi OSEntreprendre local de la Commission scolaire des Hauts-Cantons en obtenant le lauréat dans la catégorie Primaire 2e cycle (3e et 4e années) pour son projet Le Parchemin en haute couture. Les écoliers de Notre-Dame-de-Lorette de La Patrie ont également obtenu le lauréat dans la catégorie Primaire 3e cycle (5e et 6e années) pour la construction et vente de sacs réutilisables tandis que les étudiants de la Cité-école Louis-Saint-Laurent ont décroché un lauréat dans la catégorie Secondaire Adaptation scolaire pour le projet Service ADOS 2.0.

Au total, six projets ont été retenus au sein de la Commission scolaire des Hauts-Cantons dont trois sur le territoire du Haut-Saint-François. Rappelons que le Défi OSEntreprendre vise à faire rayonner les initiatives entrepreneuriales autant étudiantes que de créations d’entreprises.

Le projet Le Parchemin en haute couture, présenté par l’enseignante, consiste en la fabrication et la vente de porte-clés faits à la main. « L’objectif était de faire rayonner la classe dans l’école et faire tomber les préjugés », d’expliquer Anne-Marie Tessier. D’ailleurs, il semble que ça fonctionne puisque le contact entre les élèves paraît plus facile.

Les élèves de la classe de Mme Anne-Marie ont évolué à travers le projet qui s’est échelonné sur plusieurs mois à partir de l’automne. Les jeunes ont participé à la démarche du début à la fin. Ils ont déterminé de façon démocratique, en votant, qu’ils feraient des porte-clés. En visitant les sites Internet, ils ont convenu des divers modèles à produire. Chaque élève y est allé de son modèle personnalisé. Il y en plus d’une vingtaine que ce soit un soleil, une moustache, une grenouille, un cœur, des cannes de Noël, un bonhomme de neige, un mouton, un poisson, un poussin, une poule et bien d’autres. Ils ont fait la conception, la préparation, la couture pour ne nommer que ces étapes. À ce projet, s’ajoutait une autre dimension soit celle d’enseigner leur démarche aux autres. Dans cet esprit, au moins neuf classes ont visité l’atelier et pris part à la fabrication d’un porte-clé. Chaque élève, nommé les experts, de la classe de Mme Anne-Marie, avait pour mission d’expliquer une tâche aux élèves participants. Cette façon de faire, originale, favorisait le contact et l’échange entre étudiants. « C’est important de faire des liens avec les autres. Ils ont besoin qu’ils apprennent à les connaître, démontrer qu’ils ont des qualités », d’exprimer l’enseignante.

Les jeunes participants avouent avoir trouvé ce moment un peu plus difficile, mais très satisfaisant et ils sont heureux de cette expérience. Plusieurs mentionnent, dans leurs mots, que la perception envers eux a changé dans la cour d’école.

Remise
Geneviève Boulanger, enseignante et responsable du programme OSEntreprendre, s’est fait un plaisir de remettre une banderole et un certificat désignant la classe gagnante dans leur catégorie pour la Commission scolaire des Hauts-Cantons. À cela, elle a donné à chaque élève un certificat ainsi qu’un macaron. Et la cerise sur le sundae, elle a remis à chacun un petit cupcake, gracieuseté d’une des membres du jury, Mylène Bernard, propriétaire de Petits Cupcapes à Cookshire-Eaton.

Les projets retenus par un jury local feront maintenant la lutte au niveau régional regroupant la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke, Eastern Townships, des Sources et des Hauts-Cantons. Les gagnants seront dévoilés lors du gala qui se déroulera le 30 avril prochain à Sherbrooke, pour se retrouver par la suite finalistes au niveau national.


Nous apercevons de gauche à droite, Lou Chamberland, Mathis Fredette, Nathan Cloutier, Félix Couture et légèrement en avant Zachary Montembeault.


De gauche à droite, on aperçoit Tania Goulet-Lepitre, Mikael Brière-Guillette, Cédrik Ellis et Sélèna Rivard-Létourneau présentant au bout de leurs doigts, différents modèles de porte-clés.


Nous apercevons les étudiants de la Cité-école Louis-Saint-Laurent participant au projet Services ADOS 2.0.


Nous retrouvons les élèves de Notre-Dame-de-Lorette de La Patrie avec les sacs réutilisables.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François