Actualités

Employeurs et municipalités vous veulent au Salon Priorité-Emploi HSF

Le Salon Priorité-Emploi du Haut-Saint-François se tiendra le 25 mai prochain à la polyvalente Louis-Saint-Laurent. Cette première édition locale s’inscrit dans le cadre de la tournée régionale du 20e anniversaire du salon du même nom, qui revient annuellement à Sherbrooke. On s’attend à ce que 200 chercheurs d’emploi viennent rencontrer les employeurs et les représentants des municipalités de la MRC.

Démarré en 1999, le Salon Priorité-Emploi Estrie a décidé de s’exporter dans les MRC estriennes suite au constat que, pour les entrepreneurs en région, il y avait moins d’intérêt à participer au salon de Sherbrooke. Celui du Haut-Saint-François sera le sixième sur un total de sept. Celui du 13 avril à Asbestos avait rallié 350 visiteurs, tandis que le principal avait attiré 4400 chercheurs d’emploi sur deux jours au Centre de foires de Sherbrooke.

On ne retrouvera pas que des kiosques d’employeurs au Salon d’East Angus. La promotion du milieu se fera par le biais des 14 municipalités de la MRC qui seront séparées en quatre sous-groupes répartis dans la salle. Elles y présenteront les services et la qualité de vie qu’elles offrent aux citoyens. Une délégation d’Ose le Haut avait d’ailleurs fait l’exercice au Salon Priorité-Emploi de Sherbrooke en vantant la région.

Bernard Ricard, du Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François, mentionne qu’on risque de retrouver parmi les visiteurs des citoyens en provenance de Montréal. Ceux-ci seront guidés par des organismes métropolitains qui font de la régionalisation de l’immigration en la répartissant hors des grands centres.

Le directeur adjoint du CLD reconnait que la balle est présentement dans le camp des chercheurs d’emploi avec la pénurie de main-d’œuvre actuelle. On observe de plus en plus de visiteurs à ce type de salon qui sont déjà en emploi et qui cherchent à améliorer leur sort. Cette forme de maraudage était moins visible auparavant alors que les foires à l’emploi accueillaient des gens sans travail.

Par conséquent, on dénote aussi que le nombre d’exposants et d’employeurs est à la hausse ces derniers temps dans ce type d’événement. On en dénombrait 141 au Salon de Sherbrooke qui avaient plus de 12 000 postes à combler.

Article précédentArticle suivant
©2022 Journal Le Haut-Saint-François