Actualités

Plan d’engagement vers la réussite de la CSHC : Former les citoyens d’aujourd’hui et de demain

Il ne reste que quelques semaines à l’année scolaire. Les élèves du Haut-Saint-François n’auront pas été les seuls à trimer dur en 2018-2019. Le conseil de la Commission scolaire des Hauts-Cantons et les équipes-écoles pourront aussi dire mission accomplie puisque cette année marquait la mise en œuvre du Plan d’engagement vers la réussite (PEVR) 2018-2022. L’outil se veut ni plus ni moins que la «bible de référence» de tous ceux qui ont un rôle à jouer auprès des élèves, selon le président de la CSHC, Yves Gilbert.

La genèse
« C’est le fil conducteur de la commission scolaire pour les quatre prochaines années », poursuit celui qui dirige le comité exécutif. Le plan découle du lancement de la première Politique de la réussite éducative par les libéraux en 2017. Après le ministère, au tour des commissions scolaires d’établir leurs enjeux en fonction des particularités de leur territoire. Pour s’assurer d’avoir une couleur la plus locale possible, la CSHC a décidé de prendre le pouls de ses employés et partenaires partout sur son territoire.

Dès l’automne 2017, la commission scolaire s’est mise à la tâche de consulter le personnel des écoles primaires, secondaires, des centres de formation professionnelle ainsi de ses centres administratifs pour établir les éléments à poursuivre ou à prioriser dans un nouveau plan d’engagement vers la réussite. Les parents furent également mis de la partie, de même que des partenaires externes, comme les municipalités et les chambres de commerce.
« Comme président, je veux qu’on mette en haut de la liste des préoccupations l’éducation. C’est la base du développement de notre société. J’y crois profondément et mes collègues aussi », affirme dur comme fer M. Gilbert.

Les constats
Certaines idées se sont vite imposées à la suite des activités de bilan : des milieux de vie sains et sécuritaires, des actions précoces et préventives, l’engagement des parents, le virage numérique et la qualité de l’enseignement. Ces résultats ont par la suite de nouveau été validés par les équipes-écoles, avant d’être inclus dans le PEVR.
Le but du président Gilbert demeure que le monde puisse s’approprier le document, au lieu de le tabletter. « On a un conseil des commissaires qui est attentif aux besoins des milieux. La ruralité, c’est une préoccupation qu’on a. »

Il est fier de mentionner que des projets éducatifs locaux, comme à la Cité-école Louis-Saint-Laurent, portent fruit. La Commission scolaire des Hauts-Cantons se classe d’ailleurs au quatrième rang provincial en ce qui concerne le taux de réussite aux épreuves du ministère. « On est une commission scolaire qui performe assez bien », poursuit M. Gilbert. Ce succès débute, selon lui, dès la prise en charge en maternelle, voire avec les chauffeurs d’autobus, qui sont le premier contact quotidien des bouts de choux.

Les enjeux
Le PEVR 2018-2022 souhaite diminuer le redoublement à 18 %. À l’heure actuelle dans la commission scolaire, ce taux se situe à 29 %. Il chute drastiquement dans les autres secteurs desservis par la CSHC, soit les MRC du Granit et Coaticook. Outre le cheminement scolaire, on souhaite faire passer le taux de diplomation de 76 % à 80 % et réduire à 7,5 % l’écart de réussite entre les filles et les garçons.

Hormis la réussite des élèves, l’accès à un milieu de vie et d’apprentissage accueillant et sécuritaire demeure une priorité. Dans cette optique, un projet de gymnase suit son cours à l’école Notre-Dame-du-Paradis à Dudswell. En partenariat avec la MRC, la CSHC envisage aussi la construction d’une piscine à la polyvalente Louis-Saint-Laurent à East Angus.

L’un des objectifs globaux est de faire en sorte que l’ensemble des bâtiments du parc immobilier soit dans un état satisfaisant. « Nos écoles ne sont pas en mauvais état, mais peuvent avoir besoin d’amour », précise Yves Gilbert. Pour le personnel enseignant, on souhaite mettre des outils de collaboration efficaces.

Le troisième et dernier enjeu vise à s’entourer, pour la commission scolaire, de partenaires engagés et présents. Un des beaux exemples de réussite, rappelle M. Gilbert, demeure la Cité-école qui a impliqué les élus municipaux du Haut-Saint-François en octroyant des bourses aux élèves diplômés ou qualifiés avec l’aide des Caisses Desjardins.

Engagés pour la réussite
« Ça, ce sont des exemples où la communauté s’implique pour la réussite. » Au passage, M. Gilbert n’oublie pas les partenaires essentiels dans la mission éducative que sont les parents. À cet égard, les écoles sont invitées à mettre en place des actions pour bonifier leurs communications avec eux de même que des actions visant à encourager les interventions parentales.

En ajoutant aux parents, les équipes-écoles, les équipes administratives et le conseil des commissaires, le président de la CSHC voit là les éléments de base menant au succès des élèves. « On a chacun notre rôle. Quand on regarde l’ensemble de l’œuvre, on travaille en concertation. C’est ça qui est beau de notre commission scolaire.»

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François