Actualités

La région bien représentée au Parlement écolier

Au centre, on retrouve le député de Mégantic, François Jacques, entouré de Lori, Amélie, Sage, Clarence et Mélody, qui fréquentent les écoles des Trois-Cantons, à Saint-Isidore-de-Clifton, et Notre-Dame-de-Lorette, à La Patrie. Ceux-ci sont accompagnés des enseignants Francis Larochelle et Dany Marcotte en plus de la directrice de l’exploitation à la Commission de la capitale nationale du Québec, Manon Collette.

Cinq élèves de niveau primaire du Haut-Saint-François ont pris part dernièrement à la 23e Législature du Parlement écolier de l’Assemblée nationale, à Québec. En tout, ce sont 125 jeunes de sixième année des quatre coins de la province qui ont participé à l’activité. Le député de Mégantic, François Jacques, a accueilli la petite délégation en provenance de La Patrie et de Saint-Isidore-de-Clifton le jour de son arrivée.
Lori, Amélie et Sage, de l’école des Trois-Cantons de Saint-Isidore-de-Clifton, de même que Clarence et Mélody, de l’école Notre-Dame-de-Lorette à La Patrie, ont fait la route jusqu’à Québec en compagnie de leur enseignant. Pour Francis Larochelle, il s’agissait d’une première expérience, alors que Dany Marcotte a effectué le trajet plus d’une demi-douzaine de fois en compagnie de différents groupes au fil des ans.

Des parlementaires qui ne chôment pas
Cette simulation des travaux de l’Assemblée nationale permet aux jeunes participants de siéger et de s’initier au travail législatif des députés. La préparation débute toutefois quelques mois d’avance, alors que les élèves se soumettent au processus d’une élection au sein de leur classe pour désigner ceux qui feront le voyage jusqu’à Québec. Ensuite, les deux ou trois élus de la classe planchent sur un projet de loi qu’ils devront soumettre pour faire valoir leur candidature.

Dans la classe de Dany Marcotte à l’école des Trois-Cantons, le trio d’étudiantes avait proposé une loi visant l’implantation d’une heure d’activité physique par jour. Finalement, les projets de loi retenus à travers la province et qui ont été débattus dans le cadre du Parlement écolier ont porté sur le suremballage et l’initiation à la méditation.

Un député et des élèves impliqués
Avant que les élèves ne participent à leur journée de séances et de commissions parlementaires le vendredi, ceux-ci ont été accueillis la veille par le député local François Jacques. Celui-ci avait profité de sa déclaration de député pour souligner leur venue. « C’est une opportunité pour eux de comprendre le fonctionnement de notre société démocratique. Je salue l’initiative des deux instituteurs, dont les démarches ont débuté à l’automne. »
M. Jacques était allé faire son tour dans la classe de Francis Larochelle à ce moment dans le cadre de sa campagne électorale. Le groupe de l’école Notre-Dame-de-Lorette avait également reçu les autres candidats afin de les entendre sur leurs projets et propositions. Quelques semaines plus tard, c’était aux étudiants de présenter le fruit de leur réflexion, qui avait mené à la création des sacs réutilisables Sacs-éco La Patrie.
Les groupes de MM. Larochelle et Marcotte sont des classes jumelées de 5e et 6e années et ont pris part à plus d’une initiative pédagogique intéressante. Ils se sont intéressés une première fois à la politique québécoise en complétant la simulation Électeurs en herbe, qui se déroulait simultanément aux élections d’octobre 2018. Finalement, la classe de M. Larochelle à La Patrie s’est retrouvée parmi les finalistes locaux du Défi OSEntreprendre.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François