Actualités

Secteur de la restauration en zone rouge : Une aide financière disponible

Sans dire qu’elles sont toutes admissibles, Bernard Ricard, directeur adjoint au CLD du Haut-Saint-François, mentionne qu’une cinquantaine d’entreprises sur le territoire pourraient être concernées par le programme.

À l’instar de l’Estrie qui est en zone rouge, plusieurs entreprises du Haut-Saint-François (restaurants, gyms, bars) voient leurs opérations régulières affectées. Le Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François avise les entrepreneurs qu’un nouveau volet du programme Aide d’urgence aux PME (PAUPME) est disponible, principalement pour celles du secteur de la restauration. Selon Bernard Ricard, directeur adjoint au CLD, une cinquantaine d’entreprises du territoire pourraient être concernées par l’initiative.

Ce volet Aide aux entreprises en région d’alerte maximale (AERAM), dont le CLD gère pour la MRC du Haut-Saint-François, offre une aide financière qui consiste à un prêt comprenant une portion de 80 % non remboursable (subvention). L’aide permet de financer les principaux frais fixes de l’entreprise, tels que le loyer, les assurances, les taxes foncières et scolaires. M. Ricard précise que les règles sont tout de même assez strictes. « Actuellement, ce sont les restaurants, les bars, les gyms, les salles de spectacles. C’est vraiment ceux que le gouvernement oblige à fermer parce qu’on est en zone rouge. »

Pour avoir accès à ces fonds, l’entreprise devra démontrer que sa situation financière précaire est causée par la fermeture temporaire d’une partie ou de la totalité de ses opérations. L’aide s’appliquera aux mois où la région est désignée comme « zone rouge ». Les demandeurs auront droit à une aide de 15 000 $ par mois jusqu’à concurrence totale de 50 000 $. Pour obtenir davantage d’information et pour adresser une demande, les personnes doivent contacter Josée Prévost du CLD en composant le 819 560-8500. Rappelons que le programme régulier PAUPME est lui aussi disponible pour l’ensemble des autres entreprises, mais uniquement avec la portion « prêt ».

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François