Actualités

Citrouille en fête à La Patrie

Citrouille La Patrie

par Valérie GRONDIN

Ce n’est pas le mauvais temps qui a empêché plus d’une centaine de personnes à se joindre à la première édition de citrouille en fête. La récolte des citrouilles et courges semées à la fin de l’année scolaire a eu lieu sous l’Abri-Bois de La Patrie récemment. Le nouvel évènement annuel a rassemblé les gens de la municipalité et des environs.

L’activité enthousiaste offrait une multitude d’attractions: musique, potion de sorcière, animation et vente d’un amalgame de produits fait maison. À l’extérieur sous la pluie, les petits et les grands attendaient patiemment pour prendre place dans la calèche conduite par Robert Auray. Celui-ci offrait des tours tout à fait gratuitement. Sous l’Abri-Bois, les organisatrices Carole Prévost, Hélène Bourgeois et Line Chabot fourmillaient à desservir les passants. Une grande table offrait une panoplie de produits maison pour la plupart à base de citrouille. La variété était surprenante: marmelade, confiture, gelée et beurre, tous soigneusement emballés dans de petits pots identifiés.

La collection de courges semées à la fin de l’année scolaire par les enfants a porté fruit. Sur place, nous retrouvions des Delicata, Red Kuri, Crookneck (long cou), Butternut, la courge Spaghetti et bien sûr des petites et des grosses citrouilles. Une variété légendaire, la traditionnelle Algonquin du Québec, avait aussi été cultivée. « Mon coup de cœur », exprime Hélène Bourgeois. Celle-ci expliquait que la gamme entière provient des semences bio l’Écoumène. Un bar sans alcool offrait des potions spécialement concoctées par Marjolaine Vézina. On retrouvait entre autres le fameux jus d’Harry Potter et une chaudrée de sorcière. En avant de la scène, Caroline Tessier a déposé trois magnifiques gâteaux de son cru, soulignant bien le thème. L’exposition de citrouilles, faite par les élèves des écoles des Hauts-Cantons, était exposée juste à côté. Toutes les écoles du secteur ont été sollicitées pour participer à la décoration de citrouilles. Cette année, sûrement dû à la première édition, selon Mme Chabot, seulement l’établissement de Notre-Dame-de-Lorette de La Patrie ainsi que Saint-Paul de Scotstown ont participé. La citrouille gagnant le concours de beauté étant la mieux décorée a été mise à l’encan et 50 % des profits récoltés seront remis à l’école gagnante de Scotstown. Sur place, les gens devaient estimer le poids de la plus grosse citrouille et c’est Hélène Philibert qui a été la plus précise, avec 19 lb, et ayant comme poids total 19,2 lb. Deux dames préparaient des frites de citrouille, légèrement assaisonnées de sel, un vrai délice. Jean-Claude Vézina, journaliste maintenant à la retraite, bien connu et apprécié des gens du secteur, a raconté un conte aux enfants, déguisé en épouvantail. La Relève du Haut-Saint-François, dont Claudie Charrette et Jacky Mathieu étaient présents et pouvaient compter sur l’aide d’Ariane Valcourt; ceux-ci avaient aménagé un parc de jeux pour les bouts de choux. Le maire, Bruno Gobeil, a participé à l’animation. Mme Chabot témoigne que la mairie et le comité organisateur aimeraient que la journée devienne un évènement annuel multi générationnel.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François