Actualités

Le conseil des maires définit le mandat, le rôle et les tâches du préfet

actualite

Le conseil des maires de la MRC du Haut-Saint-François s’est livré à un exercice, celui de définir le mandat, le rôle et les tâches du préfet. Les élus ont adopté unanimement le texte à cet effet lors de la séance régulière de juin dernier.
Le mandat du préfet est défini selon le code municipal. Toutefois, les maires y ajoutent par voie de résolution, une série de mesures à laquelle doit se conformer le préfet.
D’abord, selon le code municipal, le préfet doit présider le conseil de la MRC, surveiller, investiguer et contrôler les affaires et les officiers de la corporation. Il doit voir à ce que les revenus de la MRC soient perçus et dépensés suivant la loi et les décisions du conseil ainsi que de signer et exécuter au nom de la MRC tous les règlements, résolutions, obligations, contrats, conventions ou actes.
L’autre volet adopté par les maires prévoit, entre autres, que le préfet devra se dédier et se consacrer aux dossiers territoriaux, effectuer les représentations politiques nécessaires aux intérêts de la MRC et créer un réseau de contacts à tous les paliers de gouvernement (fédéral, provincial, régionaux, locaux et territoriaux). Il est inscrit également que le préfet doit veiller à ce que les intérêts locaux ne prennent le pas sur l’expression des intérêts supra-locaux. Le volet leadership et la capacité du préfet à conjuguer et influencer les forces vives du milieu, la capacité à attirer des investissements voire la création d’emploi sur le territoire tout en soutirant le maximum d’aide gouvernementale fait partie des tâches qui attendent le chef de file de la MRC.
Bien d’autres aspects s’ajoutent comme de mobiliser la concertation, représenter la MRC sur divers conseils d’administration (CLD, Table des préfets de l’Estrie) en plus d’être le porte-parole politique du territoire. Le préfet devra également favoriser les mouvements de décentralisation, la mise en commun de services municipaux, le suivi des résolutions du conseil des maires.
Préfet élu
Les élus sont d’avis qu’un préfet élu augmente l’imputabilité envers la population en plus de susciter l’intérêt et l’implication de cette dernière face aux enjeux de la MRC. On croit également que cela augmente l’aspect neutralité du préfet ainsi que sa capacité d’arbitrage et de médiation. On estime l’élection au suffrage universel donne « au poste une crédibilité qui permet d’intervenir de façon plus efficace pour l’animation du milieu et la coordination des dossiers. » On ajoute que le préfet bénéficie d’un « leadership accru puisque les organismes reconnaissent au préfet plus de crédibilité et une légitimité pour la représentation du milieu. » On croit que l’abolition du cumul des fonctions du maire et de préfet pour une seule personne permet de libérer plus d’heures à ce dernier pour se consacrer pleinement et efficacement à sa tâche.
Au mandat, rôle et tâches du préfet, on y ajoute une série de conditions, estime-t-on, qui facilitera le succès du préfet. On peut y lire, entre autres, dans le profil du candidat, l’aptitude et la réceptivité à recevoir de la formation au besoin. L’attitude de faire de la politique pour les bonnes raisons, soit le bien commun, la connaissance des enjeux et dossiers locaux, savoir distinguer la différence entre investir et dépenser, savoir respecter le canal hiérarchique de la direction générale, bien se présenter et s’exprimer s’inscrivent sur la liste des conditions de succès. Il est également précisé que le préfet peut saisir des opportunités hors mandat ou qui ne se retrouveraient pas dans le plan d’action de la MRC, mais tout en s’assurant que ce volet cadre dans la mission, la vision et les valeurs de la MRC.
Le préfet sortant, Robert Roy, qui sollicitera un nouveau mandat en novembre prochain, se dit confortable et satisfait du texte adopté par les élus. Cet exercice, mentionne-t-il, découle du dernier lac-à-l’épaule ayant pour thème Comment mieux travailler ensemble. « Beaucoup de maires se posaient la question sur le rôle du préfet. On voulait qu’il soit encadré et définir le poste selon les critères de la MRC du Haut-Saint-François. » M. Roy est d’avis que le texte permet de faciliter le travail du préfet.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François