Cahier automne

Contrée du Massif Mégantic

La Contrée du Massif Mégantic, vous connaissez ? Si oui, tant mieux, et ça ne fait que commencer. Pour les autres, vous serez gagnant à découvrir ses nombreux attraits et de participer aux diverses activités.

La Contrée du Massif Mégantic existe depuis 2015 et regroupe des citoyens et élus de six municipalités situées dans deux MRC; le Granit et le Haut-Saint-François entourant le mont Mégantic. L’objectif est de stimuler le développement socioéconomique et touristique du milieu tout en donnant un coup de main à l’entrepreneuriat local. Pour y arriver, on propose de dynamiser le secteur en mettant de l’avant diverses activités susceptibles d’attirer les touristes, créer un sentiment d’appartenance et une synergie pouvant générer des projets entrepreneuriaux à caractère touristique ou autres.

La Contrée du Massif Mégantic est toute jeune, mais déjà on sent une effervescence que ce soit à Val-Racine, avec l’activité Espace lune, à Hampden et Scotstown avec le Ceilidh écossais, à La Patrie avec le souper gastronomique, à Chartierville le Festival Musique aux Sommets et à Notre-Dame-des-Bois avec l’observation de l’éclipse partielle de Soleil. Toutes ces activités et d’autres ont suscité de belles participations.

À peine deux années dans le corps que la Contrée du Massif Mégantic connaît un début fulgurant. Les citoyens appuient le conseil d’administration et répondent présents aux diverses activités. Les gens ont compris que le regroupement des forces locales au sein d’un même territoire d’action pouvait grandement en favoriser le développement. Carte touristique, dépliant promotionnel et site web, l’organisme sans but lucratif n’a pas tardé à se mettre sur la «map».

Raymond Fournier, de Chartierville, membre de l’organisme et pionnier de la première heure, raconte avec sa fougue et son enthousiasme habituel comment a germé l’idée. « Les gens constatent que la région était en perte de vitesse. C’est à une réunion dans la cuisine de Line Chabot à La Patrie, en avril 2015, que des gens de la place et des néo-intéressés ont parlé d’activités à faire pour la région et ça a pris de l’ampleur. » La bougie d’allumage venait de faire ses premières étincelles et les choses se sont rapidement développées avec l’aide des agents de développement rural du Granit et du Haut-Saint-François.

Concertation des six municipalités, coordination des activités à mettre de l’avant, plan d’action et voilà la Contrée du Massif voit le jour. Mais en fait, au niveau structurel, on a adapté la charte d’un organisme sans but lucratif déjà existant pour la mettre au goût du jour dans l’esprit du développement intermunicipal. Le conseil d’administration regroupe une personne par municipalité, d’expliquer M. Fournier, mais lors des rencontres « on est de 20 à 25 personnes. C’est un genre de plénière. Il y a des élus des six municipalités. Les participants, ce sont des gens intéressés par le développement local, il y a des commerçants, des aubergistes et autres. » À constater l’enthousiasme de l’interlocuteur, la synergie qui se dégage semble des plus stimulantes. D’ailleurs, les six municipalités croient en la démarche puisqu’elles y apportent une contribution financière.

L’année 2016 s’est amorcée avec le lancement du parcours de marche traversant plusieurs municipalités et la carte touristique mettant en avant-plan les divers attraits et activités des six municipalités. « En 2016, on a presque toutes réalisé nos activités et la corporation a réussi à s’autofinancer. On continue à se développer. En 2017, on a créé notre site internet, on a notre Facebook et un logo. On a ajouté trois nouvelles activités et reconduit les autres. On a lancé un «poster» Sorties villageoises sur lequel on retrouve plusieurs activités. Il y a aussi la deuxième année du parcours de marche qui s’intègre aux activités de la contrée. Les activités prennent de l’ampleur, on est reconnu. » Ça y est, M. Fournier est sur une de ses lancées oratoires où son enthousiasme et ses émotions transcendent sur les mots utilisés. Évidemment, les municipalités profitent du pôle que représente le Mont-Mégantic, son observatoire et le parc. Pour renforcer l’image, les municipalités se sont dotées au cours de l’été d’une constellation qui les représente. La municipalité de Chartierville a retenu la Grande Ourse, La Patrie la Lyre, Hampden la Couronne d’Ariane, Scotstown Hercule, Val-Racine le Taureau et Notre-Dame-des-Bois Cassiopée. Visiblement, la Contrée du Massif est sur une lancée. «  On a des projets pour 2018 sur la promotion de produits de la forêt, des matières ligneuses et on va reprendre certaines activités. La contrée veut diversifier ses activités. On veut en organiser d’autres en partenariat, les réaliser et les publiciser », d’ajouter M. Fournier. En outre, on songe à entreprendre une démarche marketing territoriale pour la prochaine année.

Le mont Mégantic et le parc du Mont-Mégantic sont des pôles de développement évident. « On veut se servir de ces pôles pour faire du développement socio-économico et touristique de la région », explique M. Fournier. « On perçoit un intérêt du milieu et on a réussi à attirer des gens de Sherbrooke à nos activités. On veut développer les produits du terroir. On veut un territoire ouvert au monde qui n’est pas replié sur lui-même. On ne veut pas remplacer les CLD. On veut réunir les forces vives du milieu et partir de nouveaux projets surtout touristique et entrepreneurial. Il y a des choses qui se développent autour comme l’hébergement. »

M. Fournier mentionne que la volonté commune de développer les municipalités prend le pas sur toutes autres ambitions. « Il n’y a pas de guerre intestine, n’y a pas de clique. On est une belle gang. On a du plaisir à se voir et à organiser des activités. On ne retire pas d’argent, pas de trophée. La reconnaissance, c’est la contrée », d’exprimer le loquace interlocuteur. Les nombreux intervenants sont propulsés par leur enthousiasme, mais sont conscients qu’une ressource serait la bienvenue et on aimerait bien être en mesure de s’en offrir une pour la suite des choses. La Contrée du Massif Mégantic semble être là pour rester.

PartagezShare on FacebookTweet about this on TwitterPrint this pageEmail this to someone
Article précédentArticle suivant
©2017 Journal Le Haut-Saint-François