Cahier automne

Place aux jeunes en région

L’agent de migration Olivier Jean, du Carrefour jeunesse-emploi d’East Angus, a instauré une variante qui a fait parler d’elle dans les séjours exploratoires qu’il planifie pour l’organisation Place aux jeunes en région : il fait appel aux adolescents.

Place aux jeunes (PAJ) a pour mission d’inciter les jeunes âgés de 18 à 35 ans et détenteurs d’un diplôme d’études postsecondaires à s’établir dans le Haut-Saint-François. Pour y arriver, le programme offre des séjours exploratoires qui comprennent le transport, les repas, les activités et l’hébergement payés aux gens de l’extérieur qui souhaitent en découvrir davantage sur la MRC. Traditionnellement, l’agent de migration organise une visite des municipalités comprenant des rencontres avec les différents intervenants et employeurs de la région. Olivier Jean a eu l’idée d’impliquer les adolescents de la région dans le processus.

« J’avais déjà organisé des séjours à thématique entrepreneuriale dans le passé. Il y a aussi d’autres MRC qui en avaient fait à saveur agricole et même industrielle », explique M. Jean. Par ses fonctions au Carrefour jeunesse-emploi, il a également un lien direct avec les adolescents. « Je fais partie du comité de suivi du projet de cité-école à la polyvalente Louis-Saint-Laurent. » Avec l’aide de sa collègue Véronick Beaumont, qui est agente de sensibilisation à l’entrepreneuriat jeunesse, celui-ci a commencé à imaginer des séjours exploratoires présentés par des jeunes. « L’idée est venue en 2016 et on a travaillé pour l’instaurer dès l’année financière 2017-2018. On a contacté les maisons de jeunes en février et mars derniers. »

Le premier séjour exploratoire Quand les ados s’en mêlent a eu lieu en juin dernier. À ce moment, des jeunes des maisons M-SIC, de Saint-Isidore-de-Clifton, et Vagabond, de Weedon, ont présenté leur région par le biais d’une programmation qu’ils avaient eux-mêmes élaborée. Olivier Jean se remémore : « À Saint-Isidore, les ados avaient pris l’initiative d’inviter le maire et le DG. De mon côté, je les aide pour le brainstorm et leur offre un suivi. Je m’assure que les journées ne soient pas trop chargées et que les activités soient réalisables. Mais les jeunes connaissent bien leur ville. Ils ont à cœur leur milieu et y sont attachés. »

Nathaniel Girardin est l’un des jeunes ayant pris part au projet. Il fréquentait la maison Vagabond de Weedon. « On a été cinq, six, à préparer le séjour, puis trois à le présenter. Au début, on pouvait faire ça les soirs, si on n’avait rien à faire. Entretemps, Olivier nous avait donné des points à suivre et de l’information autour. » Nathaniel Girardin se décrit comme un citoyen impliqué dans sa communauté. « J’ai aidé à organiser des labyrinthes d’Halloween et j’ai aussi fait un voyage humanitaire au Pérou. » L’étudiant en foresterie et production acéricole est satisfait de son expérience. « J’ai aimé que le monde qui habite en ville ait un intérêt pour la campagne. On leur en a donné le gout. »
L’agent de migration Olivier Jean ne voit que des impacts positifs à la démarche. « Ça fait découvrir la région au travers les yeux des ados. Ça développe leur sentiment d’appartenance en plus de casser le mythe ou les préjugés qu’on peut avoir envers eux. Finalement, ça donne le pouls réel aux gens de l’extérieur. C’est une belle réussite. »

Une reconnaissance des pairs
Ce changement de la traditionnelle formule des séjours offerts par Place aux jeunes en région n’a pas mis longtemps avant d’être reconnu. Dans le cadre du Congrès PAJ qui s’est tenu à Québec début octobre, le séjour exploratoire Quand les ados s’en mêlent a été le coup de cœur du jury de la Fédération québécoise des municipalités. « Ça a retenu l’attention », admet Olivier Jean. « Des collègues des autres MRC venaient me voir pour dire “Bonne idée ! ” et pour demander conseil. Le but a toujours été de rendre notre milieu attrayant afin d’inciter des jeunes à venir s’y établir. En faisant appel aux jeunes, on a une valeur ajoutée. »

Le prochain séjour exploratoire formule ados approche à grands pas. Celui-ci se tiendra du 17 au 19 novembre. Cette fois-ci, ce sont les jeunes des maisons Actimage, à East Angus, et Chez nous, à Dudswell, qui en seront les hôtes et organisateurs. « C’est du vendredi midi au dimanche après-midi », confirme M. Jean. « On fait le tour des municipalités, on visite des entreprises, en plus de voir les principaux attraits touristiques et culturels. On veut donner une bonne vue d’ensemble, un bon topo à la personne qui ne connait pas le coin. »

Olivier Jean est un lien privilégié entre cette main-d’œuvre potentielle de l’extérieur et les entreprises d’ici. « Il y a un bon marché caché dans le Haut-Saint-François. Ce n’est pas toutes les offres d’emploi qui sont affichées. Certaines vont l’être après quelques mois seulement. Mon rôle est de mettre en lien les participants des séjours exploratoires avec les entreprises. Un peu comme du référencement. »

Cette forme d’aide fait partie des à-côtés qu’offre le programme Place aux jeunes. Ceux-ci comprennent du jumelage direct, du suivi individuel, des cyberbulletins, etc. « Je peux même vérifier s’il y a des places en garderie, avant qu’une personne de l’extérieur vienne s’établir ici », explique l’agent de migration.
Depuis janvier 2015, 48 personnes ont pris part aux séjours exploratoires.

Article précédentArticle suivant
©2018 Journal Le Haut-Saint-François