Actualités

Déplacement d’élèves de l’école de la Source-Vive

C’est ce mardi que le conseil des commissaires de la Commission scolaire régionale de Sherbrooke (CSRS) devait trancher quant au déplacement temporaire d’un an, d’une cinquantaine d’élèves de l’école primaire de la Source-Vive à Ascot Corner vers l’école Notre-Dame-des-Champs de Stoke. Malheureusement, le journal était déjà imprimé au moment de la prise de décision.

Rappelons que le comité de révision du territoire devait déposer une recommandation sur laquelle les commissaires doivent trancher. La problématique découle de l’augmentation des inscriptions d’élèves pour la rentrée scolaire dès septembre prochain et des années à venir. Présentement, l’école de la Source-Vive compte 302 inscriptions. Ce nombre pourrait grimper à 320 l’an prochain et poursuivre sa croissance au cours des années à venir. Une demande d’agrandissement prioritaire de cet établissement scolaire a été déposée par la CSRS auprès du ministère de l’Éducation. Dans l’hypothèse d’une réponse positive souhaitée vers juin 2017, l’agrandissement pourrait s’échelonner sur une période d’un an, d’où le déplacement temporaire, explique-t-on du côté de la CSRS.

L’ensemble des parents, enseignants et équipes-écoles ainsi que le conseil municipal d’Ascot Corner ont signifié leur opposition au déplacement d’élèves lors d’une soirée d’information organisée par la CSRS, à l’école de la Source-Vive. Mme Fanny Brunelle, membre du conseil d’établissement, a présenté un sondage réalisé auprès du service de garde, des enseignants et des parents démontrant une forte majorité en faveur du statu quo. Même la direction d’école croit qu’il est possible de s’ajuster en conséquence. Mme Brunelle a présenté lors de l’assemblée publique à laquelle participaient plus de 70 personnes, parents et membres du personnel de l’école, un plan d’aménagement des espaces permettant d’accueillir tous les élèves. Mentionnons que sept des 16 commissaires de la CSRS étaient présents lors de la soirée d’information. Les parents se sont également exprimés lors de la rencontre, mentionnant les inconvénients encourus pour le déplacement d’une seule année. Au terme de la soirée, M. Simon Filteau, président du comité de révision du territoire, mentionnait « je peux vous l’assurer, le projet n’est pas canné. »

Le comité avec Mme Brunelle à sa tête est revenu à la charge lors de la réunion du conseil des commissaires le 16 janvier. Elle a déposé auprès du comité de révision du territoire ainsi qu’à tous les commissaires un récent sondage réalisé auprès des parents, les 11 et 12 janvier derniers, ainsi que toute la documentation démontrant le bien-fondé de maintenir le statu quo. Mme Brunelle mentionne que ce sondage a été réalisé auprès de 203 familles. De ce nombre, 115 ont répondu et 107 se disaient en faveur du statu quo et huit en faveur d’un transfert.

Mairesse
Au terme de la rencontre à laquelle plusieurs parents se sont exprimés, la mairesse d’Ascot Corner, Nathalie Bresse, semblait confiante quant à la prise de décision à venir. « Je suis très satisfaite de la réunion, il reste aux commissaires de comprendre le message. À la municipalité, on trouvait un manque de conviction de l’école, mais je suis agréablement surprise. Le conseil d’établissement, les enseignants, le personnel de soutien et la direction de l’école ont pris ça en main. » Mme Bresse réitérait sa confiance. « À un moment donné, il faut que tu écoutes la population. Je suis confiante, c’est quand même des gens sensés. » Rappelons que le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, s’est déjà engagé à faire pression auprès du ministre de l’Éducation pour que l’agrandissement de l’école primaire de la Source-Vive soit retenu.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François