Actualités

Intégration du parc régional du Marécage-des-Scots

actualite

Aucune personne, sauf le journaliste, ne s’est présenté à l’assemblée publique visant à expliquer les modifications apportées au schéma d’aménagement et de développement de la MRC du Haut-Saint-François pour intégrer le parc régional du Marécage-des-Scots. Reconnu officiellement depuis près de deux ans comme parc régional, l’exercice se voulait, pour ainsi dire, une formalité administrative à laquelle doit se plier la MRC.

La démarche, explique Nathalie Laberge, directrice aménagement et urbanisme, « vise à reconnaître à l’intérieur du schéma d’aménagement et de développement le parc régional du Marécage-des-Scots. On devait dans les deux ans suivant la création du parc l’intégrer au schéma d’aménagement et de développement. Ça ne change rien à la création du parc. C’est une obligation légale de le reconnaître au schéma. Ça ne change pas ce qui a été déterminé dans la création du parc, comment ça va fonctionner, les usages permis, etc. »

La nouvelle réglementation précise que la municipalité de Hampden et la ville de Scotstown devront modifier leur plan d’urbanisme afin d’identifier les limites du parc régional du Marécage-des-Scots et de se conformer aux objectifs qui s’inscrivent déjà dans leur alignement respectif. Scotstown devra également corriger son règlement de zonage afin de modifier les usages autorisés dans la portion du parc régional du Marécage-des-Scots qui est située à l’intérieur de son périmètre d’urbanisation. Ainsi, les usages comme la récréation extensive, intensive et l’installation d’utilité publique seront autorisés. D’autres usages pourront être autorisés s’ils sont compatibles avec la vocation récréative attribuée au parc régional, par exemple, un usage de restauration dans un bâtiment existant, un camping ou un ensemble touristique intégré.

L’adoption du règlement modifiant le schéma d’aménagement devrait se faire lors de la prochaine séance ordinaire du conseil des maires. Une fois fait, il sera acheminé au ministère des Affaires municipales pour sa mise en vigueur.
Mentionnons que le développement du parc régional du Marécage-des-Scots se poursuit. Les intervenants aimeraient bien, dans un avenir rapproché, construire un seuil qui permettrait de rehausser le niveau d’eau du marécage afin de permettre la navigation légère. Plusieurs randonneurs ont fréquenté le parc régional au cours des dernières années, et ce au grand plaisir des commerçants locaux.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François