Actualités

Journée du travail invisible : Un dévouement inestimable

Une journée par année pour souligner tout le bien qu’apportent des centaines de bénévoles au sein de leur communauté n’est pas exagérée. Ils étaient plus de 80 bénévoles provenant d’un peu partout sur le territoire du Haut-Saint-François et même des environs à participer au traditionnel dîner marquant la Journée du travail invisible, organisée par l’Afeas et L’Entourlaine à la salle communautaire des Chevaliers de Colomb à East Angus.

Jacqueline Ponton, présidente de l’Entourlaine, et Lucille Chabot, présidente de l’Afeas de Cookshire, ont animé la rencontre à laquelle participait une brochette d’invités, dont la présidente d’honneur et mairesse de East Angus, Lyne Boulanger. « Aujourd’hui, le premier mardi d’avril, l’Afeas souligne la 19e Journée du travail invisible afin de rendre visible le travail non rémunéré des femmes, et des hommes, au sein de la famille des aidants auprès de leurs proches en perte d’autonomie ou handicapés et bien entendu le bénévolat. Par cette journée, l’Afeas veut créer une occasion de reconnaître l’importance du travail invisible et sensibiliser nos gouvernements, à sa valeur sociale et économique, et demandes des mesures fiscales afin d’assurer l’équité entre les personnes et diminuer la pauvreté chez les femmes », de mentionner Mme Ponton. L’intervenante reconnaît que des efforts ont été faits au cours des années, mais ajoute qu’il en reste encore beaucoup à faire.

Parmi les invités, Mgr Roger Roy souligne l’apport des bénévoles qui œuvrent la plupart du temps dans l’ombre. Reconnaissant envers leur dévouement, il lance à la blague « continuez d’être invisible. » Le curé de la paroisse, Daniel Gilbert, souligne le terme béné et volat qui signifie faire du bien tout en insistant sur l’importance de souligner la contribution de ces gens au grand cœur. France Lebrun, directrice générale du Centre d’action bénévole (CAB) du Haut-Saint-François, rappelle qu’on estimait à plus de 11 000 milliards d’heures bénévoles dans le monde et encourage les participants à poursuivre leur excellent travail. La présidente d’honneur, Lyne Boulanger, ajoute « vous avez fait avancer beaucoup de dossiers grâce à votre expérience et votre ténacité. Vous êtes aussi soucieux de l’environnement, on a besoin de vous. »

Les représentants des députés Marie-Claude Bibeau de Compton-Stanstead et de François Jacques de Mégantic ont souligné l’importance du travail invisible alors que Marilyn Ouellet, représentante de La Passerelle, a rappelé la mission de son organisme tout en invitant particulièrement les femmes à participer à un atelier S’outiller contre la charge mentale, le 25 avril prochain, à 18 h.

Certificats
Comme chaque année, les intervenants ont profité de l’occasion pour remettre des certificats de reconnaissance à quatre bénévoles impliquées depuis plusieurs années au sein de leur communauté. Il s’agit de Carole Fredette Plante, présidente de la Table de concertation des aînés du Haut-Saint-François, Annette Bolduc, Marie Roy, Thérèse Soucy et Pauline Poirier. D’autre part, Mme Estelle Larouche, présidente du conseil de financement de la Croix-Rouge, section Estrie, a tenu à rendre un hommage particulier pour l’implication de Mme Poirier.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François