Actualités

Une année record pour le Centre local de développement (CLD)

Le Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François tenait récemment son assemblée générale annuelle à Chartierville. L’année 2018 fut marquée d’un record au point de vue des interventions en entreprises. En effet, 95 ont reçu du soutien technique de la part des conseillers du CLD, comparativement à 86 l’année précédente.

De sérieux enjeux
Le président du CLD et préfet du HSF, Robert Roy, a effectué un bref survol des principaux enjeux ayant marqué 2018, soit le Plan de développement de la zone agricole (PDZA), le manque de ressources en abattage suite à l’incendie de l’Abattoir Rousseau et le développement de l’offre touristique.

Le PDZA a abordé de plein front la problématique de la relève agricole en adhérant au service de maillage ARTERRE. L’agente du programme, Yolande Lemire, était d’ailleurs sur place pour tenir l’assemblée informée des derniers avancements. Une de ses recommandations consiste à mieux qualifier les propriétaires-cédants à leur projet de vente ou de transfert, qui peut s’étaler sur plusieurs années.

L’incendie de l’Abattoir Rousseau à Lingwick en novembre 2017 a laissé un grand vide dans l’offre d’abattage dans la région. En collaboration avec l’UPA, le CLD a lancé une étude sur les besoins estriens en cette matière. Le dépôt est prévu pour juin et l’application des recommandations s’enclencherait rapidement par la suite.

Attirer et retenir les visiteurs
Le développement de l’offre touristique en région demeure une priorité pour le CLD. Le circuit des Sheds panoramiques mise sur le trafic du Chemin des Cantons et de la Route des Sommets qui sillonnent la MRC pour mousser son attractivité. Le réseau est prévu pour être déployé en avril 2020, alors que trois sheds sont déjà en place à East Angus, La Patrie et Cookshire-Eaton. Deux structures légères ont également été déployées à Newport et Dudswell.

Le président du comité de la piste multifonctionnelle de la Saint-François et maire de Weedon, Richard Tanguay, a présenté les derniers développements du projet. Une demande de 500 000 $ auprès du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) a été obtenue. Cette aide permettra la réalisation d’un premier tronçon de 10 km entre Weedon et Beaulac-Garthby.

À peine lancés, déjà sur pied
Avec 95 entreprises ayant bénéficié du soutien technique des conseillers du CLD, l’année 2018 a marqué un record. Un montant de 630 000 $ en prêts a été accordé par le biais des Fonds locaux d’investissement et de solidarité (FLI et FLS). Au total l’an dernier, ce sont 4,3 M$ qui ont été investis et 25 projets réalisés. Les types de projets appuyés vont du démarrage d’une entreprise à un projet d’expansion, en passant par le développement de nouveaux marchés et de produits.

Line Chabot, du Domaine De La Giroux-ette à La Patrie, a bénéficié du Fonds Émergence pour se lancer dans la culture et la transformation de la monarde. Elle se targue d’être l’une des premières au Québec à produire la plante vivace rouge. Avec plus de 5000 plants en terre, Mme Chabot avoue ne pas trop savoir où sa culture la mènera, tout en caressant le projet de produire des huiles essentielles.

Louis Mailhot a démarré son entreprise BMP Électrique à East Angus en septembre 2018 avec l’aide du FLI et du FLS. Déjà, son territoire s’étend dans toute l’Estrie avec des clients à Waterville et Bromont. M. Mailhot affirme que les choses vont vite pour son entreprise et prévoit embaucher des ressources supplémentaires prochainement.

Sébastien Croteau, alias L’Inconnu dans le noir, sa compagnie de productions vidéos, s’était expatrié à Montréal pendant une quinzaine d’années avant de revenir dans la région l’an dernier. Ce qui a provoqué le déclic chez lui fut les nouvelles possibilités de travail à distance via le réseau internet. Originaire du Weedon, il dit avoir toujours apprécié la qualité de vie qu’on retrouve dans le Haut-Saint-François. Débutée en mai 2018, son entreprise a bénéficié du «coup de main» du CLD par le biais des programmes FLI et Soutien au travail autonome.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François