Actualités

Entente entre la MRC et Environek : Les tubulures d’érablières pourront être recyclées

Cabane chez Arthur à Cookshire-Eaton

Une entente est créée entre la MRC et Environek pour la récupération des tubulures d’érablières.

Les tubulures d’érablières pourront désormais être récupérées et recyclées dans le Haut-Saint-François grâce à une entente entre la MRC et l’entreprise Environek. Avec cette association, les acériculteurs pourront disposer des tubulures usées à l’Écocentre du HSF.

Environek, une division du Groupe Aptas, est spécialisée dans la récupération, le tri et la transformation en granules des différentes tubulures d’érablières. En signant l’entente avec cette entreprise, plusieurs tonnes de déchets seront détournées de l’enfouissement. « Les acériculteurs de la MRC du Haut-Saint-François peuvent disposer de leurs tubulures usées, une contribution à l’environnement par une action responsable. Au lieu de les brûler ou d’encombrer un site d’enfouissement, nous pouvons leur donner une seconde vie. Après avoir transformé les tubulures en granules, elles seront vendues à des fabricants de drains agricoles, d’objets en plastique ou autres. Un petit coup de main à l’environnement qui nous rend très fiers », exprime Lionel Bisson, directeur général du groupe Aptas.
La MRC prévoyait signer cette entente en 2020, mais la situation pandémie a retardé le projet. « Cette année, dès l’ouverture (de l’écocentre), les acériculteurs vont pouvoir venir porter la matière sans frais », explique René Vachon, technicien en environnement à la MRC du HSF. Cette association n’a pas de terme et sera reconduite annuellement, ajoute M. Vachon. Les entrepreneurs pourront apporter les tubulures en pièce de 4 pieds de longueur maximum afin de faciliter le transport et l’entreposage. Il est également demandé de retirer toutes broches pour éviter la contamination de la matière. La MRC s’assurera des frais reliés à la remise des tubulures à Environek. Différentes options leurs sont proposées et si les matériaux sont bien triés, il pourrait même y avoir un revenu. L’objectif de la MRC, explique M. Vachon, est d’encourager le geste environnemental et que les entreprises ne déboursent pas de leurs poches pour disposer écologiquement de ces rebuts. Selon le technicien, cette annonce a fait boule de neige auprès des acériculteurs qui étaient bien satisfaits de cette entente.

Selon Enrivonek, en 2020, c’est 390 tonnes de tubulures qui ont été recyclées, 110 tonnes de différents plastiques pour un total de plus de 500 tonnes. Le Groupe Aptas possède trois usines situées à Sainte-Marie et Saint-Malachie et emploie actuellement 130 personnes.
L’Écocentre du Haut-Saint-François est situé au 105, chemin du Maine Central à Bury et ouvre à partir du 5 avril.

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François