Actualités

Projet Weedon de la compagnie MYM Nutraceuticals invite les entrepreneurs locaux à un partenariat

Brunch Weedon

Le projet Weedon de la compagnie canadienne MYM Nutraceuticals, incluant la culture de cannabis médicinal et le développement de chanvre à des fins industrielles, suscite évidemment l’intérêt auprès des entrepreneurs du territoire. Le consultant de la compagnie, Antonio Bramante, a profité du récent brunch de la Chambre de commerce du Haut-Saint-François pour inviter les gens d’affaires à saisir l’opportunité et développer des partenariats.

Ils étaient près de 80 personnes réunies au Club de golf East Angus, dont une forte proportion d’entrepreneurs, à écouter attentivement l’invitation du consultant de l’entreprise. Les paroles de ce dernier n’étaient pas en l’air puisque les représentants de la compagnie étaient également sur place pour l’occasion.

M. Bramante était clair dans ses propos, « qu’est-ce que vous pouvez offrir avec votre réseau, votre expérience, vos compagnies. Comment vous pouvez profiter de ce projet-là ? Ça commence avec le cannabis médicinal, c’est sûr », mais il y a autre chose, dont le chanvre qu’entend développer l’entreprise, d’exprimer M. Bramante. Le conférencier a invité les producteurs potentiels à cultiver le chanvre. La compagnie pourrait acheter leur production dans la mesure qu’elle soit significative.

Déjà, des entreprises se sont pointées pour les deux volets que ce soit pour la marijuana médicinale ou le chanvre. « Nous avons une compagnie de transport qui nous a approchés, une compagnie de capsules pharmaceutiques, une autre pour la confection de vêtements. Si vous avez déjà un réseau de la business et qu’on peut incorporer le chanvre, venez nous voir », de lancer M. Bramante.

Son message a visiblement suscité l’intérêt des gens de la salle. Luc Fortin, directeur de Léo Désilets, maître herboriste, Façoteck, à Scotstown, confirme avoir déjà effectué des contacts avec MYM. « Ils ont démontré un intérêt », précise M. Fortin. L’entreprise de Scotstown dispose déjà d’une expertise dans la transformation de produits et l’encapsulage. « Si l’application médicinale peut être mise en capsule », on serait prêts à procéder, de laisser entendre M. Fortin. Il ajoute que le site de Scotstown pourrait intervenir sur deux volets, celui médicinal, mais également de la transformation que ce soit pour des crèmes, du sirop « c’est dans la continuité de ce qu’on fait. Notre chimiste peut travailler avec leur chimiste pour développer une formule si ce n’est pas déjà fait. » L’entreprise locale pourrait également faire de la transformation à partir d’une formule et mettre en tube, explique M. Fortin. Quoi qu’il en soit, les intervenants voient l’opportunité d’affaires et sont prêts à y donner suite.

Anthony Néron, entrepreneur en construction depuis 2009, spécialisé avec les produits de chanvre, faisait partie des spectateurs attentifs. Il ne cache pas son intérêt pour la construction des bâtiments. « On a développé des matériaux préfabriqués de bloc de chanvre. On est spécialisés dans l’isolation au chanvre. » M. Néron y voit une opportunité d’affaires. Diverses personnes dans la salle ont également effectué des interventions démontrant un intérêt pour la culture du chanvre.

Préfet
Le préfet de la MRC du Haut-Saint-François, Robert Roy, mentionnait au terme de la rencontre « je suis heureux que la compagnie reconnaisse notre savoir-faire et qu’elle ait choisi notre région au lieu d’une autre. MYM Nutraceuticals peut compter sur notre appui inconditionnel. Les entrepreneurs devront s’ajuster. » Le préfet a rappelé que les organismes régionaux comme la SADC et CLD entre autres peuvent apporter une aide.

Maire
Le maire de Weedon, Richard Tanguay, est d’avis que le projet « va changer la dynamique de tout le territoire. » Conscient de la complexité de la démarche et des retombées, M. Tanguay mentionne « c’est gros, mais on va s’ajuster. »
Mentionnons que MYM Nutraceuticals occupe un bureau temporaire une demie-journée par semaine, le vendredi, à Weedon. M. Bramante souligne qu’un bureau permanent ouvrira d’ici un mois à Weedon et les gens pourront s’y présenter. L’entreprise attend toujours le feu vert de Santé Canada pour procéder, mais prévoit entamer la construction de la première serre au début de l’été prochain.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François