Publireportage

Des contraintes qui mènent à se lancer en affaires

Ghyslain Grondin et Lyne Parent sont les propriétaires d’Élévaction, qui offre des produits d’aide à la mobilité. Avec de nouveaux locaux situés à Ascot Corner, il s’agit en quelque sorte d’un retour au bercail pour M. Grondin, qui a grandi dans la municipalité.

Élévaction vient tout juste d’intégrer ses nouveaux locaux de la route 112 à Ascot Corner. En plus de ses produits d’aide à la mobilité, l’entreprise offre aussi un support technique 24/7. Se déplaçant en fauteuil roulant motorisé depuis 18 ans, Lyne Parent, la copropriétaire, en compagnie de son conjoint Ghyslain Grondin, connait mieux que quiconque les besoins des personnes à mobilité réduite.

« On est arrivé au bon moment, au bon endroit, avec les bons produits. » C’est de cette manière que Mme Parent explique la forte demande envers les chaises d’escalier, ascenseurs et plates-formes élévatrices offerts par Élévaction. M. Grondin complète en disant que, bien que la population se fait vieillissante, les gens sont mieux informés de leurs droits ainsi que des possibilités technologiques qui s’offrent à eux. « Les gens ne veulent plus rester chez eux. Ils veulent sortir, ils veulent continuer de vivre, même s’ils ont perdu leur autonomie. Ils ne veulent pas perdre leur liberté. »

Encore du travail à faire
La réalité était tout autre si on recule de quelques décennies. Une perte de mobilité pouvait alors signifier de rester, en quelque sorte, prisonnier de son domicile. Ce n’est pas pour rien que le slogan d’Élévaction est «Libre chez soi». Que ce soit un lève-personne ou un ouvre-porte automatique, les différents produits d’aide à la mobilité visent une autonomie et le maintien à domicile du plus grand nombre.

Après être devenue mère, Lyne Parent a souhaité effectuer un retour sur le marché du travail après quelques années passées en enseignement. Voulant cette fois œuvrer dans le milieu communautaire, elle fut convoquée à huit entrevues. Or, cinq des lieux étaient inaccessibles aux fauteuils roulants.
Pendant cette pause forcée, Ghyslain Grondin installa une première chaise d’escalier à la résidence familiale pour sa tendre moitié. Il approcha cet épisode avec philosophie avec sa conjointe. « Pour te trouver un travail, d’être en fauteuil, c’est un inconvénient. Mais comment on pourrait faire pour tourner cet inconvénient-là en avantage ? » Quelques semaines plus tard, Mme Parent retournait à l’école pour suivre un cours en lancement d’entreprise.

Ça roule
Depuis plus de trois ans, Élévaction facilite le quotidien de sa clientèle résidentielle et commerciale. Elle compte maintenant parmi ses clients plusieurs municipalités, commerces, ainsi que plusieurs écoles, dont l’Université de Sherbrooke et Bishop.

Les nouvelles installations offrent plusieurs possibilités. L’une d’elles sera la mise sur pied prochaine d’une salle de montre unique au Québec. « Comme c’est là, ce n’est pas possible pour une personne en fauteuil d’aller à une place et d’essayer tout », explique Mme Parent. M. Grondin complète : « On a une demande de la clientèle qui veut essayer les produits. » C’est cet éventail de produits en démonstration qui viendra faire du commerce de la route 112 un incontournable pour les gens présentant une situation de handicap.

La future salle de montre n’est pas la seule particularité d’Élévaction. « Notre grosse marque de commerce, c’est notre service. On est présent et on est toujours joignable. C’est important. C’est une valeur de dire «On est accessible» en tout temps », conclut Lyne Parent.

De l’aide appréciée
Élévaction a reçu une aide de l’ordre de 50 000 $ de la part du Centre local de développement du Haut-Saint-François lors de sa relocalisation à Ascot Corner. Que ce soit pour démarrer une entreprise, prendre de l’expansion ou acheter de l’équipement, le CLD est là pour épauler les entrepreneurs porteurs de projets.
De son côté, la Chambre de commerce du Haut-Saint-François travaille en étroite collaboration avec les divers organismes du milieu pour le bénéfice de ses membres. Activités de réseautage, séances d’information, assurances collectives, cartes rabais et autres font partie des avantages à être membre de l’organisme régional.

Article précédentArticle suivant
©2019 Journal Le Haut-Saint-François