Actualités

12 heures de danse au profit de Moisson HSF

Marc Davidson et Sylvie Raymond, multiples champions du monde en danse de couple country.

Les récentes 12 heures de danse au profit de Moisson Haut-Saint-François ont été rehaussées par la participation et prestation de Marc Davidson et Sylvie Raymond, sept fois champions du monde de danse country.

Environ 165 personnes ont envahi le gymnase de la Cité-école Louis-Saint-Laurent à East Angus pour voir de près le couple, tout en participant aux divers ateliers et à la soirée de danse. L’événement était organisé par l’école Winslow Dancers.

M. Davidson et Mme Raymond pratiquent cette activité ensemble depuis plus de 20 ans. Passionnés de musique country, pour eux, c’est plus que des pas de danse. « Le country nous amène une musicalité incroyable, c’est pas comme juste écouter une musique où il n’y a pas de chanteur qui chante, il y a une histoire au travers », explique M. Davidson. Il considère que danser le country à deux c’est interpréter une histoire.

Ils tiennent vraiment à dissocier les danses de couples de celles en ligne ou de partenaires. Pour eux, danser ensemble, c’est quand « le gars guide, la fille se laisse guider, ils ont appris des figures, mais pas toujours nécessairement dans le même ordre. L’homme décide de la prochaine figure qui s’en vient selon l’interprétation musicale, selon le mouvement de la dame, de l’énergie, la place où danser. »

Le couple enseigne ensemble depuis 1996 et a commencé la compétition en 1999. « On a gravé les échelons tout au long de nos années de compétitions jusqu’en 2009 pour atteindre le plus haut niveau. C’est une classe parmi les 10 meilleurs couples au monde. Ils appellent ça les masters », explique le danseur. Une fois cette catégorie atteinte, les gagnants obtiennent le titre de champions du monde. Cette reconnaissance, ils l’ont atteint sept fois en huit ans, soit entre 2010 et 2017. Cette année-là, ils ont pris leur retraite des compétitions et ont commencé à offrir des spectacles un peu partout, surtout aux États-Unis. Les voyages font maintenant partie de leur quotidien et ils proposent diverses formations et des cours de groupe.

Pour eux, participer à des événements comme celui d’East Angus leur permet de démontrer aux gens la possibilité de se rendre plus loin à travers cette passion. Ils aimeraient vraiment que les gens apprennent à connaître la danse country et briser l’image caricaturale que le Québec a de ce style musical.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François