Actualités

Annexion du terrain du McDonald’s : East Angus gagne sa cause aux dépens de Westbury

La décision du ministère des Affaires municipales, autorisant l’annexion d’une parcelle de territoire de Westbury sur laquelle se retrouve le restaurant McDonald’s, est sans appel.

Le ministère des Affaires municipales du Québec a tranché en faveur d’East Angus relativement au règlement 723 qu’elle avait adopté en mai 2016, décrétant l’annexion d’une partie du territoire de la municipalité du Canton de Westbury sur lequel se trouve le restaurant McDonald’s. La décision parue dans la Gazette officielle du Québec, du 8 février dernier, est sans appel.

Rappelons que la Ville de East Angus avait entamé les démarches auprès du ministère des Affaires municipales au cours de 2016. Elle faisait valoir entre autres qu’elle fournissait tous les services notamment aqueduc et égout sans percevoir aucune taxe en plus d’avoir investi pour le développement de ce secteur en temps et hommes.

Rejointe au téléphone, la mairesse de East Angus, Lyne Boulanger, s’est montrée avare de commentaires, prenant bien soin de ne pas dire victoire. « Nous, on est content de dire enfin il y a eu un dossier de réglé et après ça on passe à autre chose. » Interrogée à savoir combien la municipalité recevrait en taxes, Mme Boulanger mentionnait ne pas être en mesure de répondre. « Pour le moment, on ne le sait pas. Moi, je prétends qu’on va peut-être le savoir en mars avec les évaluations. C’est la MRC qui va nous envoyer le papier d’évaluation et on va le savoir à ce moment. » Quant à savoir de quelle nature se poursuivront les relations avec Westbury, « on va laisser tomber la poussière. Nous, on continue d’avancer », de compléter Mme Boulanger.

Westbury
Également rejoint au téléphone, le maire de Westbury, Gray Forster, s’est refusé à émettre le moindre commentaire. « On va laisser tomber la poussière ». Interrogé à savoir si les relations entre les deux municipalités allaient souffrir du jugement, le maire s’est également refusé à émettre de commentaires.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François