Actualités

Manque de places en garderie : Le milieu se mobilise

Sur la photo à l’avant Debbie Fennety, directrice générale du CPE-BC Uni-Vers d’enfants, Lyne Boulanger, mairesse de East Angus, les représentants du député Jacques, Cyndia Lacasse, Emmanuel Sfiligoi et René R. Rivard, conseiller municipal d’Ascot Corner.

e député de Mégantic, François Jacques, mobilise le milieu pour répondre au besoin criant de places en garderie dans la MRC du Haut-Saint-François.
Des intervenants ont été sensibilisés à la situation qui a eu des échos jusqu’à l’Assemblée nationale du Québec, où le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a interpellé récemment le député de Mégantic en lien avec cette problématique qui touche plusieurs familles de la région. En ce moment, les places disponibles permettent de répondre à 87 % de la demande. Selon la tendance actuelle, la situation demeure semblable jusqu’en 2022, avec un taux de couverture prévu de 88 %.

Conscients de la difficulté pour les familles du Haut-Saint-François de trouver une place en garderie pour leurs enfants, François Jacques et son équipe de circonscription ont organisé une rencontre avec différents intervenants du Haut-Saint-François afin de trouver des pistes de solution pour cet enjeu qui a d’importantes répercussions sur la rétention des familles dans la région.

La mairesse de East Angus, Lyne Boulanger, la directrice générale du CPE-BC Uni-Vers d’enfants, Debbie Fennety, ainsi que le conseiller René R. Rivard de la municipalité d’Ascot Corner ont pris part à une session de travail en compagnie de deux membres de l’équipe de circonscription de Mégantic, Cyndia Lacasse et Emmanuel Sfiligoi. La séance a permis de discuter de la situation actuelle. Rapidement, les participants ont nommé des pistes de solution afin de travailler à résoudre ensemble sur cette problématique.
« Il est urgent d’agir dans ce dossier afin de permettre aux parents d’avoir des places en garderie. Le manque d’espace dans les milieux familiaux est une problématique très présente dans la région. Il était nécessaire de mobiliser les acteurs de la communauté pour travailler, ensemble, sur cette problématique. Nous avons eu une première rencontre très productive et nous espérons pouvoir présenter prochainement des solutions », d’exprimer le député, François Jacques.

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François