Actualités

Mohika Tremblay, une entrepreneure qui change le monde : Un impact positif sur la société

Mohika Tremblay entrepreneure East Angus

L’impact de Mohika Tremblay en tant que mère, femme, entrepreneure et dirigeante s’inscrit dans une thématique environnementale.

C’est officiel, Mohika Tremblay, directrice générale de Trèd’Si, à Westbury, fait partie des 100 entrepreneures québécoises qui changent le monde selon Femmessor. La campagne ayant pour thème La force de l’impact vise à valoriser ces femmes dont l’entreprise a un impact positif sur la société.
Annoncée en novembre dernier, la campagne se poursuit jusqu’en mars et présente des entreprises qui répondent à au moins un des 17 objectifs de développement durable fixés par l’Organisation des Nations unies (ONU) pour créer un monde meilleur. Mme Tremblay s’est démarquée parmi près de 400 candidates pour son impact positif sur l’environnement et son développement durable. « Avec cette campagne, nous voulons mettre de l’avant des entrepreneures d’exception qui contribuent à la création d’un monde meilleur, mais aussi créer un vaste mouvement afin d’inspirer d’autres entrepreneures à passer à l’action. Par le biais de cette campagne, Fenmessor se positionne non seulement comme une organisation de soutien à l’entrepreneuriat féminin, mais comme leader de changement dans le Québec de demain en prônant un nouveau modèle économique plus résilient et plus respectueux des humains et de l’environnement », mentionne Sévrine Labelle, présidente-directrice générale de Femmessor. Bien qu’elle soit fière de cette distinction, Mme Tremblay est particulièrement satisfaite de la reconnaissance de l’impact que peut avoir son entreprise dans la société. Selon elle, les entreprises sont le reflet de leurs dirigeants. « Si ce n’était pas d’elle (Trèd’Si), je ne pourrais pas nécessairement mettre en application toutes mes valeurs et mes principes au niveau environnement et développement durable », exprime-t-elle.
Ces principes sont les fondations de l’entreprise depuis ses débuts. Plusieurs actions environnementales concrètes sont prises chez Trèd’Si, estime la directrice générale, considérant que l’objectif principal de l’entreprise est de fournir une deuxième vie au bois qui a été rebuté par d’autres. Ce faisant, elle réduit à la source, la consommation en forêt et améliore le cycle de vie des matériaux. « Concrètement, au niveau des 17 objectifs de l’ONU qui sont supportés par la campagne de Femmessor, il y a la protection des écosystèmes et l’utilisation durable des ressources », explique Mme Tremblay. Cette protection de l’environnement est importante pour elle. « C’est de famille, nos racines sont toutes dans le bois », exprime-t-elle. Les changements climatiques, elle les ressent, notamment lorsqu’elle doit aménager les horaires en fonction des canicules. « C’est d’autant plus important maintenant qu’on le voit, qu’on le ressent, de faire une différence, de créer un impact positif pour le bien-être collectif », mentionne l’entrepreneure.

La thématique de la campagne de Femmessor, La force de l’impact, Mohika Tremblay y a longtemps réfléchi à savoir quel est son impact général en tant que mère, femme, entrepreneure et dirigeante. « J’ai comme un fil conducteur qui se trouve à être tout ce qui est pollution et environnement », affirme-t-elle. Dans son entreprise, cet impact se retrouve notamment dans ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Ceux-ci sont quantifiés et il en ressort que pour chaque tonne confiée à Trèd’Si, une tonne de GES sera épargnée. L’utilisation de la hiérarchie des 3RV est également très importante pour l’entrepreneure. « Plus on est rigoureux sur cette hiérarchie, plus les bénéfices sont grands au niveau sociétal, environnemental et même économique », explique-t-elle. L’entreprise garantit zéro enfouissement, ce qui lui amène à gérer près de 15 000 tonnes métriques de matériaux annuellement.

« Les objectifs de l’ONU, à mon humble avis, ça prend vraiment ça pour un monde meilleur », exprime Mme Tremblay. La campagne de Femmessor permettra aux 100 entrepreneures choisies de bénéficier d’une grande visibilité. Leurs profils seront présentés sur le site de l’organisme et des vidéos seront diffusés dans les médias sociaux en plus de plusieurs opportunités de rayonnement.

Article précédentArticle suivant
©2021 Journal Le Haut-Saint-François