Opinions

Un cri du cœur

opinion

Le gouvernement demande aux municipalités de faire des efforts pour aider à contrer les gaz à effet de serre. Diverses idées sont soumises et le plus souvent elles concernent les transports. On encourage les gens à faire du covoiturage, à utiliser les transports en commun quand c’est possible, à se procurer des automobiles électriques ou hybrides, enfin, les solutions sont surtout en rapport avec la diminution d’utilisation de pétrole. Toutes ces suggestions sont bonnes et je pense que la majorité des citoyens s’accorde pour aller dans ce sens.

Mais ?
Le 8 juin se tiendra à Cookshire-Eaton une «tire de tracteurs» publicisée sous le nom de «Truck show N shine tractor pull». Je ne comprends pas cette incohérence… pour ne pas dire hypocrisie. Qu’est-ce qu’on va invoquer pour justifier l’accueil d’un tel évènement dans Cookshire-Eaton ? Les retombées économiques ? Est-ce qu’on est prêt à troquer «la vie» au détriment de quelques dollars ? On l’entend tous les jours pourtant… il y aura un prix à payer pour sauver la terre ! Si nos gouvernements et nos municipalités ne sont pas capables de changer leurs paradigmes et d’accepter de payer ce prix, et bien, on devrait cesser de perdre du temps et ces fameux dollars à tenter de mobiliser la population pour améliorer la situation planétaire. Et Cookshire-Eaton n’est pas la seule incohérente dans cette situation… la ville de Montréal est toute fière de ses nouvelles infrastructures pour accueillir la prochaine course de formule 1 qui est ce fameux Grand prix de Montréal ! Et on dit de madame Plante, mairesse de Montréal, qu’elle est chef de file dans ses plans et projets pour contrer les GES.

Je ne vois pas la volonté de nos instances gouvernementales à agir positivement et efficacement. C’est donc à nous, chaque individu, de prendre le taureau par les cornes et de boycotter tout évènement qui cause des GES.
Louise Corbeil, Dudswell

Article précédentArticle suivant
©2020 Journal Le Haut-Saint-François